the xx

Cinq ans après leur second opus Coexist cristallisant leur pouvoir de persuasion par une touche ne ressemblant à aucune autre, The XX revient aujourd’hui avec I See you, un album au-delà des pressions et des fantasmes. C’est à nouveau le label indépendant Young Turks qui se charge de la publication de l’album : on ne change pas une équipe qui gagne, même si ce nouvel album marque aussi une exploration inédite pour The XX, tant d’un point de vue géographique qu’artistique.

I See you, comme pour retrouver le chemin menant à un amour caché au fond de regards. Ceux d’un public que les membres de The XX n’avaient pas croisés depuis longtemps. C’est d’ailleurs Romy Madley Croft qui l’explique elle-même dans l’une des dernières interviews de The XX fin 2016 : « Je n’ai pas été sur scène depuis un moment, pourtant, je suis impatiente d’y retourner malgré ma nervosité. Cela va être extraordinaire de pouvoir interpréter nos nouveaux morceaux et de regarder dans les yeux des gens pour percevoir leurs réactions ».

Dans les liens unissant les Londoniens de The XX, il y a eu la nécessité de prendre de la distance. De s’évaporer pour mieux se recomposer, sans jamais se perdre de vue. Les directions prises par chacun durant plusieurs mois ne ciblaient qu’une seule issue : celle de retrouvailles où chaque seconde compte plus qu’hier et moins que des lendemains synonymes pour le trio d’une volonté de sortir de leur cocon de création pour se heurter à l’inconnu, au monde et à sa rudesse.

Transcender le temps et l’espace

Puisant sa nouvelle inspiration au contact d’expériences vécues dans l’intimité d’une amitié simple et renouvelée, The XX quitte Londres et s’envole pour le Texas, Los Angeles, New-York, avant de revenir sur ses terres anglaises après un détour par Reykjavik.

Les différents enregistrements donnent lieu à une recherche sensorielle et musicale détachée le plus possible des anciennes habitudes du groupe. The XX veut du neuf et il ne s’agit pas là que de marketing. I See you justifie dès les premières mesures les 29 mois pris par ses créateurs pour le concevoir.

Un voyage temporel achevé en août 2016 et exposé aux oreilles du monde début novembre avec la sortie du single phare de l’album, On Hold, mélange subtil alliant la plénitude du message de The XX et un rythme enivrant qui efface d’un revers de main les nuages recouvrant le bleu du ciel.

Une maturité qui désarçonne

Ce n’est pas tant le fait que The XX soit en avance sur son propre tempo : il en était déjà question dans son tout premier album. En fait, il s’agit plutôt d’une capacité à accéder à une intelligence émotionnelle hors des cadres, puis à la partager.

La distance prise par chaque membre de The XX durant la préparation et l’enregistrement de ce nouveau projet marque un accord majeur s’ajoutant à tous ces autres extrapolés dans ses nouvelles compositions. Autrement dit, si je te vois, c’est peut-être parce que j’avais trop pris l’habitude de ne pas vraiment te regarder.

À l’instar de ces couples qui font le choix de ne jamais s’installer dans la même maison et de faire chambre commune quand ils le décident, chez l’un ou chez l’autre, The XX choisit de marcher dans les pas d’une musique qui deviendrait une Performance sereine plutôt que de se marcher dessus.

My name on my Lips, ou comment respirer l’autre quand désormais il est lui-même votre oxygène. Autant oser lui, elle : I Dare you, juste pour le plaisir, juste pour l’envie, juste pour toujours. Juste pour Say something loving, qui résonnerait à jamais dans des souvenirs dont le minimalisme serait la clef de leurs moindres détails.

 



Toute l’actualité de The XX sur le site officiel du groupe et sa page Facebook©.