BENJAMIN FRANCIS LEFTWICH

Retrouvez vendredi le second album de Benjamin Francis Leftwich, After the rain. Fidèle aux sonorités qui ont fait son succès depuis 2010, notre dealer de pop douceur made in England expérimente une nouvelle profondeur d’écriture connectée au monde ainsi qu’à sa quête d’un essentiel capable de dire une peine tenace sans chercher à la grimer.

À celles et ceux qui seraient tentés de croire que sa musique est toujours la même, les fans de Benjamin Francis Leftwich pourraient sans difficulté leur rétorquer un silence. Quoi de mieux après tout pour conjurer l’ignorance et préserver le sanctuaire de l’homme misant depuis ses débuts sur l’impact des paroles qu’il imagine à dos d’hirondelle, ou comme c’est le cas dans son nouvel album After the rain, à dos de baleine ?

Après un premier album sorti en 2011 classé à la trente-cinquième place dans les charts britanniques, Last smoke before the snowstorm, et ses deux EPs In the open et Shine, Benjamin Francis Leftwich est revenu en juin dernier avec le single Blue blood, annonçant la sortie de son second album After the rain, sans pour autant en faire partie.

Un cœur perdu

Ce nouvel opus marque un tournant majeur dans le processus créatif de l’amoureux de Bob Dylan et d’Arcade Fire. Il traduit une maturité inédite et complètement ressentie initiée notamment par le décès de son père après sa première tournée. À son tour, Benjamin Francis Leftwich expérimente le deuil et les changements que celui-ci opère dans la musicalité et les thèmes qu’il aborde. Un état d’esprit mais aussi de manque qui ne l’empêche pas de se projeter dans l’avenir comme c’est le cas dans Tilikum.

Benjamin Francis Leftwich est un savant mélange, une particule complexe tout autant attirée par les rythmes inspirants de la ville que par la quiétude poétique de la campagne. Deux tableaux en un dont on retrouve la configuration picturale dans After the rain, entre autres dans les titres Summer et Mayflies.

Une âme vagabonde trouvée

Originaire de York en Angleterre, Benjamin Francis Leftwich garde de son enfance ces images naturelles de forêts mouvantes et du vent dans leurs branches, celles des vagues de la mer du Nord se brisant sur les plages de son rêve de voyages.

Un rêve devenu réalité puisqu’il parcourt désormais le monde entier. Il est revenu des États-Unis fin juillet après un dernier concert donné à Hollywood en Californie. Il repartira sur les routes anglaises le mois prochain puis dans toute l’Europe avec une date d’ores et déjà positionnée à Paris au Point Éphémère le 24 octobre.

 



Retrouvez toute l’actualité de Benjamin Francis Leftwich sur son site officiel.