bon iver

Bon Iver revient avec un nouvel opus : enfin ! Après cinq années d’une absence paraissant interminable pour les fans du groupe, 22 A Million révèle une métamorphose grandiloquente qui laissera certains d’entre eux pantois. La voix de Justin Vernon, leader de Bon Iver, y demeure le seul repère. Et pour cause : ce qui se joue sous nos yeux ébahis n’est rien de plus qu’une déclaration d’amour dans son sens le plus pur. Une ode 3.0 à la vie fantastique d’un esprit tutoyant l’alchimie céleste.

Eau Claire : avec un nom pareil, la ville de naissance de Justin Vernon, leader du groupe Bon Iver, ne pouvait que le placer sous la plus belle des étoiles. Il faut dire que l’inspiration de ces Américains un peu barrés sait dissimuler ses sources tant elle est devenue une marque de fabrique, mélangeant les ingrédients de la sauce magique tout en étant elle-même l’ingrédient secret de sa composition.

Depuis sa création en 2007 à la suite du retour de Justin Vernon dans le monde des vivants après un isolement de trois mois dans le Wisconsin pour soigner son chagrin d’amour, Bon Iver développe sa notoriété sans se forcer. Logique lorsqu’on ressent le plaisir et la passion simple de ses textes et de ses musiques dans chaque variation de voix, de tempo. Il n’empêche que Bon Iver a déjà marqué l’Histoire de la musique alternative, au même titre que Radiohead, Björk, Massive Attack, Portishead, PJ Harvey à leur époque.

Pour ceux qui connaissent déjà le groupe, aucune difficulté à comprendre cet emballement viscéral. Pour les autres, comment vous dire…

Il y a un avant et un après Bon Iver

Ils sont nombreux à ressentir les choses ainsi. Non pas que le nombre force le respect et la reconnaissance à chaque coup. Juste que le flair du petit comité des débuts a bien grossi depuis.

Quoiqu’il en soit, après un second album éponyme cristallin sorti il y a cinq ans et ayant donné naissance aux sensationnels Holocene, Michicant et Calgary ; après la prise de recul et le départ temporaire de Bon Iver de Justin Vernon pour éviter de perdre le fil conducteur de sa créativité hors-norme à cause des distractions de star système ; après ses collaborations matérialisant notamment en 2013 le magnifique Repave signé par un autre groupe de Justin Vernon nommé Volcano Choir, son groupe décidemment fétiche – un brin fétichiste ? – revient vendredi avec un troisième album.

22 = A Million = l’infini

Et là, je me dis que le mieux est de ne pas trop en dire. Pourquoi ? D’une part, parce que le lâcher prise est constant à l’écoute des trois premiers titres disponibles sur la chaîne YouTube© de Bon Iver. Une fois de plus, il est une nécessité. Plus qu’avant même.

D’autre part, parce 22 A Million n’a pas une grille de lecture unique. 22 A Million est le tout, autrement dit, une perception de l’univers dans sa globalité. Aucun doute : ça peut paraître vraiment consternant présenté comme ça. Mais le but du jeu est de pénétrer le vide d’un espace en équilibre sur le fil du temps.

C’est seulement ainsi que vous percevrez les causes et les conséquences de ce big-bang recréé par Bon Iver au creux de 22 A Million, et ces liens connectant le roucoulement d’un saxophone à ces chœurs électroniques déboulant de nulle part ; à ces noires fleuretant avec nos battements ; à ces paroles parlant des cieux et de l’acceptation d’un amour ; à ces machineries humanisées par la voix de Justin Vernon. Contre toute attente.

 



Retrouvez toute l’actualité de Bon Iver sur son site officiel.