FINK

Hier était mis en ligne le dernier single de Fink, Looking too Closely, l’un des morceaux phares du prochain album du groupe intitulé Hard Believer, qui sortira lundi prochain.

Au départ, un mec seul, Fin Greenall, qui mélange les beats dans sa chambre entouré de ses influences néo dub et électro des années 90 : The Disciples, ou bien encore Zion Train pour ne citer qu’elles.

Puis la vie s’en mêle, et cet English né à Brighton retrouve deux de ses amis d’enfance, Guy Whittaker et Tim Thornton. Ensemble, ils fondent le groupe Fink, reprenant ainsi le pseudo choisi par Fin quelques années avant, et se font produire dès leurs débuts par le label non moins connu Ninja Tune, ayant notamment produit le groupe Coldcut.

Sort un premier album en 2000 intitulé Fresh Produce, extrêmement empreint des sources inspiratrices de Fin. Mais dès le second album Biscuits for breakfast sorti six ans plus tard, c’est l’éveil à des sonorités bien plus blues et folk, qui guideront par la suite le groupe tout au long de sa discographie.

Aussi, même si certains relents électro dub peuvent parfois montrer le bout de leur nez dans quelques rares morceaux, notamment White Flag, Hard Believer se veut un retour aux origines de la musique vue et ressentie profondément par Fin et ses compères. Car ce sont aujourd’hui les voix de Thom York, d’Hendrix, et des Beatles qui sont prises en exemple par le collectif, tout comme la faculté de ces références à faire abstraction des finalités bassement matérialistes et financières pour transcender leur art et leur créativité.

À l’instar du single Looking too Closely téléchargeable depuis hier sur le net, Fink nous fait pénétrer dans une espèce d’ascenseur émotionnel grande vitesse, débutant tranquillement son ascension à la verticale, puis initiant une hausse de la pression artérielle, pour terminer à l’horizontale après moult effets gravitationnels retournant notre esprit et ses dédales les plus cachés.

Car si l’on ressent très clairement la volonté de Fink de partager plus que sa musique, on touche du bout des doigts cet idéal issu d’une vision nouvelle unissant la totale maîtrise de la personnalité de son leader fondateur Fin et l’acceptation de son identité propre par lui-même.

Hard Believer, le titre album de ce nouvel opus placé volontairement en toute première place car considéré comme incasable mais incontournable par Fin, est un cri d’amour et d’humilité pour tenter de convaincre une ultime fois celles et ceux qui n’auraient pas encore eu ce béguin viral pour l’esquisse de Fink.

L’esquisse d’un avenir pouvant être aussi tragique que le destin de Romeo et Juliette – réinventé dans le morceau Shakespeare – qu’organique, ouvrant les portes d’un champ des possibles inédit voué à la diffusion d’un message musical fédérateur et enjoué.



Retrouvez toute l’actualité de Fink sur son site officiel.