Menu Fermer

SomElse | Pourvu que l’on soit au moins deux

somelse frédéric nathan flowers for my return ep

Le profil de Frédéric Nathan est plutôt atypique pour un songwriter. Mais ses compositions méritent une attention singulière. La preuve avec le premier EP de son projet musical SomElse, Flowers For My Return, à paraître vendredi 16 juillet 2021.

Il était annoncé pour la rentrée de septembre 2020. Finalement, la sortie du premier EP de SomElse aura lieu ce vendredi. Flowers For My Return fait la part belle aux gens qui se cherchent, qui partent et qui reviennent. Parfois au sein d’un même corps. De quoi perdre la boule ou en profiter pour créer toujours plus intensément. Il semble que ce soit le parti pris par Frédéric Nathan, l’instigateur du projet SomElse.

On retrouve un peu les mêmes lignes dans les articles l’ayant déjà mis en avant. Ceci étant dit, il y a du vrai dans certaines références invoquées. On citera bien volontiers les univers de Grizzly Bear, H-Burns et Fleet Foxes. En outre, on ne manquera pas de connecter le métier parallèle de Frédéric, relatif aux sciences cognitives et à la formation, à son approche de création duale. Entre perfectionnisme analytique et désir d’évasion, celle-ci constitue l’un des éléments majeurs de son identité artistique qui fait de SomElse une jolie promesse.

SomElse : dans la peau de…

S’il met en avant sa qualité de “couteau suisse” dans le projet SomElse, Frédéric Nathan est avant tout un auteur, compositeur et interprète sensible, folker et amoureux de sa région. Ses attaches à Lacanau l’ont d’ailleurs encouragé à y tourner le clip de son single Long Way Home paru le 8 janvier dernier. On retrouve le titre en première plage de son EP Flowers For My Return, comme une invitation à (re)venir à la source de ce qui fait de tout quidam une myriade de personnalités très, très différentes.

Entouré de toutes celles du violoncelliste Matthieu Flores, du guitariste et co-auteur William Urbain et du batteur Florent Da Ros, Frédéric Nathan peut dès lors passer de l’une à l’autre à l’envi. Histoire de se souvenir ou, au contraire, d’oublier pour à nouveau se projeter dans le titre Kech. Celui-ci est sorti l’année dernière à l’instar de la chanson Final Taste. On retrouve ces deux morceaux dans le premier EP de SomElse. Tout comme l’amour, celui qui ne cesse jamais et qui rappelle celui qui est tout chanté jadis par Ronnie James Dio. Un clin d’œil adroitement mené par Frédéric et son groupe bordelais.


SomElse : Site officiel

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :