sundara karma

Ils sont jeunes, ils arborent un sourire à moitié voilé, ils posent même pour certains webzines dédiés à la mode. Et en plus, ils sont Anglais. Dans les faubourgs de Reading à quelques kilomètres à l’ouest de Londres, le quartet Sundara Karma a imaginé la belle vie tout autant que sa gravité. Il partage son état d’esprit à travers un premier album intitulé Youth is Only ever Fun in Retrospect. S’il contient une part de vérité, on souhaite surtout que ses membres profitent de leurs jeunes années malgré tout, tant qu’il est temps.

Sundara Karma : comprenez le noble karma. C’est du sanskrit. Le tout jeune groupe anglais lancé il y a un peu plus de deux ans maintenant ne manque pas de spiritualité. En effet, depuis la sortie de son premier single Indigo Puff en octobre 2014, Sundara Karma développe son univers dans une atmosphère visant à stimuler nos deux hémisphères.

Empreinte de références musicales dévouées à un rock tempo pop telles que Bruce Springsteen ou U2, Sundara Karma invoque et ses percées poétiques nous obligent. Quant à la voix du lead vocal Oscar Lulu, elle expose une énergie dépassant les seuls idéaux de sa vingtaine.

Derrière sa longue tignasse blonde à la Kurt Cobain, c’est un hurlement ne visant qu’à se diffuser sur toute la surface du globe. Le timbre est assuré et rappelle celui d’un Will Daunt de Zulu Winter.

Je suis jeune mais je comprends

A Young Understanding : le single paru début 2016 figure à nouveau dans le premier album studio de Sundara Karma en première plage. Il devient ainsi le testament d’une jeunesse sachant – trop tôt sans doute – qu’elle aura une fin. Youth is Only ever Fun in Retrospect sonne aussi comme espoir vain que le temps avance plus vite que la musique.

Comme un regret aussi que Sundara Karma ne peut qu’imaginer pour le moment. À moins qu’il ne l’ait même pas encore envisagé. À moins que ce ne soit déjà fait. Quoiqu’il en soit, aucun risque de laisser s’éteindre la Flame, autre single faisant lui aussi partie de la programmation de ce premier opus.

Regarder sur les côtés, derrière, pour demain

Voici les mots qui pourraient résumer précisément l’intention et la perspective de Sundara Karma dans Youth is Only ever Fun in Retrospect. L’album, s’il axe sa progression sur le chemin déjà parcouru par le groupe en s’appuyant sur cinq morceaux déjà disponibles via ses précédents singles et EP, élargit les horizons de Sundara Karma grâce à sept nouvelles compositions. Objectif : conquérir les agneaux esseulés pouvant à chaque instant se faire dévorer ainsi que les loups en mal de sens et de distraction dès le réveil. Au moment du petit-déjeuner.

Mention spéciale pour le titre Happy Family, marquant une pause ténébreuse et pourtant rayonnante, rappelant dans l’harmonie vocale de ses origines les détonations émotionnelles d’Half Moon Run.

Si vous êtes plus d’un demi millions aujourd’hui à écouter Sundara Karma sur Spotify©, c’est que le secret du groupe risque d’être bientôt révélé. À moins qu’il ne se révèle de lui-même. À moins qu’il ne soit tout simplement le vôtre, s’imposant telle une évidence à mesure que vous vous en approchez.

 


Retrouvez l’actu de Sundara Karma sur son site officiel et sa page Facebook©.