Dani Siciliano

Dani Siciliano : son nom ne vous évoque peut-être pas grand chose pour le moment. Et pourtant, l’Américaine originaire d’Arizona n’est plus une débutante depuis bien longtemps. Après Likes… en 2004 et Slappers en 2006, elle nous revient aujourd’hui avec son nouvel album. Un opus au nom du sien révélant la moindre parcelle de son univers.

Il est sans doute loin pour elle le temps de ses chants dans les églises de son enfance. Malgré tout, on ressent leurs traces sur la voix de Dani Siciliano et dans sa perception originale de la musique. Une musique dans laquelle elle crée des alliances inopinées entre les mondes du jazz, de la pop et de l’électro, de manière à susciter une douce consternation auditive se transformant progressivement en un frisson caressant l’échine.

Le nouvel album éponyme de Dani Siciliano n’échappe pas à cette règle et s’inscrit dans la continuité de ses deux premiers, à ceci près que la sirène un peu magicienne a cette fois-ci pris le temps de l’introspection pour aller chercher en elle ce rien qui fait finalement toute sa franche singularité.

La connivence, que dis-je, la transcendance maîtresse de sa relation avec Matthew Herbert transpire de ce nouvel opus pourtant exclusivement écrit et composé par elle. Et pour cause, nous sommes au creux de l’âme de Dani Siciliano, invités à nous mirer dans les reflets d’une histoire dont elle aura mis près de dix ans à écrire chaque mot, chaque note, dans toute la transparence des sentiments qui jalonnèrent sa vie. Ceux pour le compositeur et producteur au mille bras Matthew Herbert compris.

Si ce n’est pas une déclaration d’amitié voire d’amour, en tous les cas, cela y ressemble. I’m the Question, le single phare du nouvel album de Dani Siciliano, inverse la routine et la place face à elle-même en intimant à tous l’ordre d’en faire autant. En clair, tout part d’elle pour que tout parte de vous.

Ne vous y trompez pas : cette nouvelle création de Dani Siciliano n’est pas sans queue ni tête. Bien au contraire. Le fil d’Ariane dont elle s’accommode a priori a en fait été tissé par elle. Les compositions et les arrangements paraissent minimalistes, mais c’est pour mieux vous parler d’elle et de vous mes enfants…

Le grand Why sonne comme le grand pardon et l’initial ouvrant les portes d’accès aux origines de soi. Vous voici en un seul Blink au cœur du problème dont le mystère s’effrite au fur et à mesure de votre avancée. La voix de Dani Siciliano est chaude, posée, prête à affronter le pire. Un mal pour un bien.

Deux mentions spéciales pour cet album qui fait un bien fou : la première pour le titre Together dans lequel les effusions électro se calment et où la voix de Dani Siciliano fait écho à celle de sa compatriote Sarah McLachan – notamment dans son morceau Fallen – pour faire se dresser tous vos petits poils sur les bras et dans votre for intérieur.

La seconde pour la chanson Sincerely clôturant l’album dans laquelle Kate Havnevik sert cette fois-ci d’influence gracieuse à travers les harmonies de Dani Siciliano qui assaillent l’emprise du dehors pour votre libération du dedans.



Retrouvez toute l’actu de Dani Siciliano sur son site officiel et sa page Facebook©.