Menu Fermer

Elysian Fields | Autant en emporte l’avant

elysian fields transience of life

Vendredi 4 septembre 2020, le groupe new-yorkais Elysian Fields revient avec son nouvel album Transience Of Life. Entre rock noir et incantations ensorcelantes, le plaisir est intact.

Jennifer Charles n’en a pas fini de nous émouvoir. À 51 ans, cette fille d’amoureux de la musique poursuit son ascension. Entre une mère interprète et un père propriétaire d’une radio de jazz, l’éternelle jeune fille persiste dans ses élans éthérés. S’adressant tour à tour aux âmes du ciel et à celles qui l’entourent, elle n’omet pas de croiser la sienne et les nôtres. Résultat : des retrouvailles qui sonnent à chaque fois telles des évidences. Comme c’est à nouveau le cas à l’occasion de la sortie du nouvel album d’Elysian Fields vendredi prochain : Transience Of Life.

Depuis sa formation en 1995, suite à la rencontre de Jennifer et d’Oren Bloedow à New York cinq ans plus tôt, le groupe jouit d’une réputation tout autant sulfureuse qu’ésotérique. En parallèle, il se distingue par sa volonté de préserver l’intégrité de son indépendance artistique, à l’instar d’autres groupes new-yorkais comme Firewater et Blonde Redhead. Il ne s’en est d’ailleurs jamais caché. Voilà pourquoi il n’hésite pas à claquer la porte de sa maison de production après la sortie de son premier album Bleed Your Cedar.

Elysian Fields : underground mais pas trop

En réalité, le succès d’Elysian Fields surgit d’abord en Europe. Le duo embarque aussi James Genus, Ed Pastorini et Ben Perowsky. Il est plutôt classé dans la catégorie des bands alternatifs aux États-Unis. En France, il collabore avec Jean-Louis Murat. Les liens avec l’Hexagone s’étendent à ses labels. Il signe chez Vicious Circle. Mais c’est chez Microcultures Records qu’il révèle ses nouvelles compositions tirées de Transience Of Life, comme il y a deux ans pour Pink Air.

La musique d’Elysian Fields ne s’écoute pas seulement. Elle s’apprécie. Le groupe est proche des évocations suggérées par les références mythologiques connectées à son nom. Il emprunte monts et virages pour parvenir à ses fins. La voix de Jennifer Charles, depuis toutes ces années, reste très ancrée dans une interprétation égarée entre béatitude et prise de conscience. Dans The Indifférence Of Heaven, la fugacité de la vie réussit malgré tout à marque les esprits. A Life Misspent, souvent, sans doute trop. Mais dont la conclusion s’anime au rythme de The Birds Scatter To The Wood, représentant les désillusions et les vains regrets. Lorsqu’une existence ne se résume plus qu’à ces quelques souvenirs de bonheur, comme autant de portes vers un monde autre. Un autre soi.

 


Elysian Fields : Site officiel

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :