la vague thérèse sayarath lemme be

Thérèse Sayarath est plurielle et unique. Avec Jonathan Granjon, elle forme La Vague. Son univers dévoile les contours d’une pop culture électro qui se veut un élan. Celui-ci incarne la volonté de dépasser les clichés et de se retrouver autour de valeurs communes. Dans son second EP Lemme Be à paraître vendredi 8 novembre, La Vague se jette sur les rochers pour mieux revenir au large.

Le parcours de Thérèse Sayarath est atypique. Et c’est peu dire. Mais depuis sa prépa HEC à ses cinq années passées dans la division marketing d’une grande maison de luxe, en passant par son épopée stylistique et celle journalistique en mode “lifestyle”, elle ne chôme pas. Le pas est sûr même si les doutes subsistent. La démarche révèle un charisme certain tout autant qu’une vision. Celle d’une femme qui ne serait empêchée par aucun carcan. Celle d’une société qui sache se rassembler, sans faire fi de ce qui la morcelle. La Vague, le flux et le reflux. Pour considérer les contradictions du monde avec un peu plus de hauteur.

Après la sortie d’un premier EP, Serotonin, La Vague touche à nouveau la plage de notre nature avec un second. Lemme Be sortira ce vendredi 8 novembre. Au-delà de ses sonorités électro mixant échos orientaux et occidentaux, il est une ode à une nouvelle liberté tant émotionnelle qu’intellectuelle. Et s’il est un hommage aux origines multiples composant l’identité de Thérèse Sayarath, il est aussi une invitation à l’échange tranquille, éloigné des exaspérations et des revendications. Se poser, parler, dire, partager, s’accorder : un programme connecté à un être et à une artiste, unifiés grâce à la musique.

La Vague : Let Them Fall

Au-delà de la contre-culture que ses mélodies suggèrent, La Vague initie sans s’échouer. Au contraire, elle pose une certaine forme de poésie mêlant rage, vertige et renouveau, comme c’est le cas dans Tumble en première plage. L’émancipation n’est jamais acquise si on ne prend pas garde aux garde-fous que d’autres dressent pour la limiter. Voire la faire taire. Ainsi, Lemme Be la revigore sous ses faux airs de ne pas y toucher. Entre provocation et inspiration, La Vague se veut force de proposition pour de nouvelles réalités.

S’il s’agit de la Dernière saison pour les bonnes résolutions, la Fierté est celle qui impose finalement son propre tempo. Un art de vivre plus qu’un sentiment, transcendant les genres, les communautés et les certitudes. À l’occasion de la sortie de ce nouvel opus, La Vague se produira demain soir au Makeda à Marseille, puis le 9 novembre au Chromatique lyonnais. Une Release Party est également prévue le 26 novembre au 1999 à Paris.

 


La Vague : Site officiel | Facebook | Crédits photos : Zoé Fan