LISSIE1170

Vendredi 12 février dans les bacs, découvrez le troisième album de Lissie intitulé My Wild West. Entre pop et folk, la voix de Lissie encourage nos cœurs à poursuivre la nôtre avec toute l’abnégation et la persévérance qu’elle suggère. Direction nos grands espaces pour un décollage vers ceux inconnus qui nous surpassent.

La petite Elisabeth a bien grandi depuis son rôle-titre dans la comédie musicale Annie qu’elle interprétait à l’âge de neuf ans seulement. Loin des tumultes d’une époque dont elle se sert encore aujourd’hui pour insuffler une perspective émotionnelle venue d’ailleurs, Lissie revient plus vindicative que jamais avec son nouvel album My Wild West, trois ans après le succès de son précédent opus Back to Forever.

La sensibilité de Lissie s’égare au détour d’une gratte insidieuse. Elle met en lumière un travail de composition et d’écriture initié en toute cohérence avec l’identité forte de cette artiste accomplie sachant conjuguer la tempête aux quatre temps dans l’optique d’un futur toujours plus antérieur.

My Wild West est l’aventure d’une Lissie tournée vers les autres aux travers de ses propres sensations. Cette démarche se traduit notamment par l’emprunt de certains échos à d’autres chanteuses d’influence. Ainsi, on notera l’union sacrée de la voix de Lissie avec celles de Lana del Rey, d’Anna Clavi et de Suzanne Vega. Nul doute que vous saurez les distinguer pour ce qu’elles sont et ce qu’elles confèrent aux morceaux de cet album avant tout chanté avec un esprit libre.

Car il faut bien admettre que My Wild West n’aurait peut-être jamais vu le jour s’il était resté au stade d’un diapason de connivences. A minima, il n’aurait pas eu l’effet escompté : celui d’un bon coup de pied au derrière suivi d’un élan prenant appui sur ce que nous craignons de laisser s’échapper.

Oui, Lissie crie sa liberté avec justesse car elle sait de quoi elle parle. Tout simplement parce qu’elle la ressent profondément et qu’elle en connaît son sens. Le titre-album Wild West en est la preuve flagrante et nous pousse jusqu’au bord du précipice pour ne nous laisser aucun choix mis à part celui de sauter.

Le clip du titre Hero répond à celui des Video Games de Lana. On pâlit à l’idée que les deux chansons tout comme leurs vidéos respectives soient un jeu de questions/réponses, en se disant malgré tout qu’elle fut vraiment bien trouvée.

Don’t you give up on me installe un flou quant au destinataire du message introspectif de Lissie. Le titre implore les forces qui nous entourent plus qu’un amour déchu. La tonalité très pop du morceau transcende le rêve que Lissie semble avoir appris à entretenir comme seul gage de la préservation de ce qu’elle réussit désormais à étreindre en elle.

Mention spéciale pour le titre Shroud versant dans l’atmosphère live de certains tubes de Lykke Li, et dans lequel Lissie explore les alcôves d’une demeure renvoyant les notes appuyées d’une basse jouant l’homélie d’une communion extatique.



Retrouvez toute l’actu de Lissie sur son site officiel ainsi que sur sa page Facebook©.