Menu Fermer

Luca Wilding | Il y a vos voix dans son monde

luca wilding ep to skriber

Welcome, Luca Wilding, dans la cour des grands songwriters de notre ère. Tu peux compter sur nous pour être au rendez-vous vendredi, lors de la sortie de ton premier EP To.

Il y a quelque chose d’intrigant chez ses artistes qui se découvrent sur le tard. Cette évidence qui prend tant de temps à faire son chemin dans leur propre esprit. Alors que les autres autour d’eux la considèrent si aisément. Mais on connaît la musique : chacun a son propre tempo pour saisir tout l’intérêt de sa singularité, tout le sens de ce qu’il a à partager avec le plus grand nombre. Et ce, grâce au don qu’il reçut pour un mode d’expression en particulier. Pour Luca Wilding, il s’agit de l’écriture de chansons.

Ce jeune Britannique, qui a grandi entre le comté du Devon et Londres, porte en lui une âme âgée d’au moins quelques décennies. On citera, parmi ses influences, les incontournables folk monsters Leonard Cohen et Bob Dylan. En parallèle, on soulignera sans rougir son emprise vocale telle celle d’un Jeff Buckley. Enfin, on notera les échos à ces autres songwriters contemporains aussi prometteurs que lui, à l’instar d’Adrianne Lenker, que Luca Wilding portait aux nues dans l’une de ses récentes interviews.

Ruby, Don’t Cry : it’s not only a question of sadness

Luca Wilding n’est donc pas tombé dans la marmite du songwriting quand il était tout petit. Pas plus qu’il n’est né avec une guitare entre les mains. Il lui a fallu un certain temps, à grattouiller par-ci par-là, à griffonner quelques vers de-ci de-là, pour finalement trouver sa voi-e-x. C’était à Margate durant un moment de tristesse infinie. Puis, en seconde étape, en reprenant Hallelujah de Leonard Cohen. En réalité, Luca Wilding était fait pour ça depuis toujours.

Révélé en juin dernier avec la sortie de son premier single Heartachers, Luca Wilding sortira vendredi 27 novembre 2020 son premier EP intitulé To. Celui-ci intègre notamment deux autres chansons aux textes délicieux, déjà parus en singles : Johanna et Ruby, Don’t Cry. Un simple conseil à ceux qui se laisseraient prendre au jeu : la mélancolie de Luca Wilding mérite qu’on la dépasse. En effet, son travail ne s’y limite pas. Il crée un lien subtil entre des paroles sombres et des mélodies complexes et spirituelles. Mais le mieux reste encore de l’écouter. De céder la place à ce nouveau Master en devenir. Ainsi qu’à son incroyable perception des émotions humaines, masquées par la peur et la détresse quotidiennes.


Luca Wilding : Site officiel | Crédits photos : John Ogunmuyiwa

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :