platon karataev atoms album

Dans Atoms, le band hongrois Platon Karataev interpelle et se distingue. Ce second opus est sorti le 5 juin 2020. Et il était impensable de passer à côté. Éludant les étiquettes, le groupe mené par Balla Gergely s’affirme un peu plus encore. Et pour cause.

Empruntant le nom d’un des personnages du célèbre roman de l’écrivain russe Leo Tolstoï, Guerre et paix, les membres du groupe Platon Karataev profitent de cette évocation littéraire pour dessiner les contours d’une musique rock folk attractive et touchante. Révélés officiellement en octobre 2016 grâce à la sortie de leur premier EP Orange Nights, ils confirment leur positionnement artistique avec un premier album paru, lui, en novembre 2017 : For Her.

Début juin 2020, après trois ans passés sur les scènes hongroises et européennes (notamment en Allemagne et au Royaume-Uni), le quatuor a remis le couvert avec un second opus intitulé Atoms. On y retrouve certains échos à Half Moon Run et à Travis à leurs débuts. À Simon and Garfunkel aussi. Mais on y trouve surtout une mélancolie indicible tant elle sait se frayer son chemin dans notre subconscient. C’est habité. Et malgré le temps qui passe et les dates qui s’enchaînent, Platon Karataev réussit à prolonger un lâcher-prise intense. Celui-ci fait toute la puissance de son approche et de son message.

Platon Karataev : juste un Ocean qui tombe de mes yeux

Il y a plusieurs manières de parler des larmes. Plusieurs façons de dire à quel point on aime. Les notes composées sur la base des premiers jets de Balla Gergely, aka Gergő, et de Czakó-Kuraly Sebestyén, aka Sebő, trouvent une résonance singulière une fois soumises au reste du groupe. L’articulation des ressentis de chacun peut souvent mener à une expression inattendue, jamais déguisée. C’est aussi ça qui joue en faveur de la musique de Platon Karataev. Une volonté sans limite d’outrepasser, axée sur des textes made by Gergő, clamés parfois telles des prières.

La troisième tournée de Platon Karataev prévoit de passer par l’Hexagone pour la première fois. Pour l’heure, aucune date n’a été avancée. On ne saurait trop vous conseiller de rester attentifs aux prochaines annonces du groupe sur leurs réseaux. Car derrière les Atoms de cette création Ex-Nihilo, on s’aperçoit qu’en réalité, tout y était déjà. Et dans la gorge de ce loup hurlant l’apogée de rapports délétères au monde, on surprend l’Aphelion de l’Homme, capable de succomber à tout moment aux laves solaires plutôt que d’en rester éloigné.

 


Platon Karataev : Site officiel