Menu Fermer

Sweet Gum Tree | A Bright Interval, really

sweet gum tree silvatica arno sojo

Arno Sojo, aka Sweet Gum Tree, est de retour vendredi 26 novembre 2021 avec son troisième album Silvatica. Une production très éclectique inspirée par le dieu de la musique. Celui sculpté par l’artiste polonais Igor Mitoraj illustrant la pochette du disque. Tout un programme…

C’est vrai qu’à bien des égards, on nage en plein trip floydien avec les chansons du nouvel album de Sweet Gum Tree. Silvatica sortira la semaine prochaine. On s’étonne déjà à s’égarer presque instinctivement dans les élans rocks et les compositions pop-psyché d’Arno Sojo, l’instigateur du projet musical en 2009. Ce dernier n’en était pas à son coup d’essai. En effet, il avait déjà sorti trois albums et vécu de belles aventures. C’était durant les années 2000 avec son groupe pop-rock Sojo Glider.

La destinée d’Arno Sojo était-elle dès le départ si imprévisible ? Pas vraiment si l’on en croit le principal intéressé qui, à travers ses morceaux, mais aussi ses engagements à l’égard des autres, dévoile une sensibilité à fleur de peau qui n’aurait jamais pu, disons-le franchement, se laisser enfermer. À moins, bien entendu, de prendre le risque que celui qui l’éprouve ne périsse avant l’heure. Mais cette perspective ne fut jamais dans les projets d’Arno Sojo et on ne peut que s’en féliciter.

Sweet Gum Tree : l’histoire d’un survivant qui vit à présent

En février 2014, Sweet Gum Tree fait son entrée en musique dans la cour des grands thèmes de société avec la sortie de son premier album The Snakes You Charm And The Wolves You Tame. Et plus particulièrement avec son single Redhead, un titre très bien accueilli par les critiques et le public, surtout au Royaume-Uni. Il donne l’occasion à Arno Sojo d’exorciser une partie de ses fantômes du passé. Une enfance loin d’être rose du fait de sa chevelure flamboyante, mais loin d’être perçue comme telle à l’époque par ses parents et à la récré.

L’intolérance est multiforme. Elle a la peau dure par bien des aspects et malgré le temps qui passe. Aussi, la regarder droit dans les yeux n’a jamais semblé plus essentiel. Et ce, avec tout le bon sens et la sérénité qui caractérisent les gens suffisamment humbles et lucides pour lui tenir tête, y compris lorsqu’elle les empêche de passer. À travers Sweet Gum Tree, Arno Sojo a tout autant exprimé avec violence ses regrets qu’il a ensuite trouvé la paix dans son second album Sustain The Illusion en 2017.

Silvatica marque la profonde quiétude de l’artiste qui avait déjà tout compris de lui. Celui-ci en tire de belles Lifelines et des contes à la fois naturels et amoureux, comme au premier jour. Au diable ces braves gens qui « n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux ». Des merveilles à foison attendent ces autres qui ont su rester libres, dans les forêts des hêtres vénérables et des êtres conquérants. Il ne vous reste plus qu’à marcher dans les pas du songwriter angevin pour vous y rendre. Si tant est, bien sûr, que vous fassiez partie de ceux-là.


Sweet Gum Tree : site officiel | Crédits photos : Anne Marzelière

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :