à couteaux tirés rian johnson

Le réalisateur californien Rian Johnson a dévoilé fin 2019 sa toute nouvelle création : À couteaux tirés. Le film sort le 27 mars en Blu-Ray et DVD. L’occasion de se plonger dans un thriller haletant porté par une distribution de choix.

Au lendemain de son anniversaire fêté avec toute sa famille, l’écrivain de polars à succès Harlan Thrombey (Christopher Plummer) est retrouvé mort dans sa chambre. Sa popularité est telle que le célèbre détective Benoit Blanc (Daniel Craig) s’invite dans l’enquête officielle. Très vite, il fait la connaissance de tous les proches du défunt. Les interrogatoires se suivent et les tractations vont bon train. Chaque histoire racontée révèle une personnalité. Mais aussi et surtout, la nature profonde des liens qui unissaient chaque protagoniste au self-made-man reconnu. À couteaux tirés.

Très vite, l’enquête piétine alors que Benoit Blanc fait l’annonce qu’il privilégie la piste criminelle. Chaque pièce de la vaste demeure de l’écrivain recèle un ou plusieurs indices potentiels. L’enquêteur flaire la piste. Elle le ramène inlassablement à la relation singulière qui existait entre Harlan Thrombey et son infirmière Marta (Ana de Armas). Que cherche-t-elle à lui dissimuler, elle qui ne sait pas mentir ? Et pourquoi l’écrivain lui a-t-il légué la plus grande partie de sa fortune dans son testament ? Qui d’autre était au courant ?

À couteaux tirés : deux histoires en une

En 2012, Rian Johnson se distingue grâce à Looper, devenu depuis un classique de la science-fiction. On lui doit également les troisième et cinquième saisons de la série Breaking Bad. Deux ans après la sortie de Star Wars : Les derniers Jedi, il s’aventure dans un registre cinématographique inattendu. Scénariste et réalisateur du film À couteaux tirés, on y découvre sa plume aiguisée. Ainsi que son sens de l’intrigue. Résultat : un long métrage qui en dit long sur cette incroyable aptitude à initier le rythme, au service d’une expérience palpitante procurant une intense satisfaction au clap de fin.

À couteaux tirés doit sa réussite, d’une part, à la profondeur des personnages, incarnés par un excellent casting. La prestation de Daniel Craig bouscule tout autant que celle de Jamie Lee Curtis et de Toni Collette. Chris Evans réussit même à faire oublier sa panoplie de Captain America. D’autre part, À couteaux tirés emprunte le style de la célèbre auteure Agatha Christie, au cœur d’un décor à la Cluedo. On sourit au clin d’œil de Rian Johnson à Hercule Poirot. Enfin, le film offre une trame à double fond qui sait ménager le suspens, quitte à en initier un nouveau. Et ce, dans la perspective d’un flegme britannique presque instinctif.