anteros when we land

Le quatuor londonien embarqué par sa lead Laura Hayden revient le 22 mars avec son tout premier album When We Land, quelques mois après la sortie de son dernier single Call Your Mother.

Laura Hayden ne se sépare plus jamais de ses compagnons de route. Depuis la formation du groupe Anteros en 2014, la Londonienne fait des siennes aux quatre coins du royaume britannique et par-delà ses frontières. Il est question de pop, de rock, d’électro ou de disco dans les EPs successifs sortis chaque année depuis la naissance d’Anteros.

Anteros, c’est d’abord un mouvement initié par Laura Hayden et le bassiste Joshua Rumble. Ce sont ensuite des affinités qui se forgent avec le guitariste Jackson Couzens et le batteur Harry Balazs. C’est surtout un état d’esprit simplement décrit par Laura Hayden fin 2018 au détour d’une interview : “Nous ne voulons pas nous intégrer, nous voulons simplement faire ce que nous voulons.”

Anteros : quand on atterrit…

Chacun a déjà pu expérimenter cette sensation. On vient de quitter le royaume céleste, le bleu de la voûte, les nuages cotonneux multiformes, le soleil éclatant. On retrouve le plancher des vaches avec tous ces projets en tête. Ces souvenirs, ces choses à faire une fois qu’on aura quitté l’aéroport.

Dans When We Land, Anteros partage son propre atterrissage. En fait, il n’y en a pas qu’un. La fusion des genres musicaux dont le groupe usa par le passé sert l’expression de ses désillusions. À l’instar du titre Ordinary Girl, écrite par Laura Hayden pour sa petite sœur, il est question d’adversité. Une optique qui rappelle celle de certains précédents morceaux d’Anteros, comme Drunk paru en 2017.

 


Anteros : Site officiel | Facebook