archive

Quelques mois seulement après la sortie de son dernier album Axiom, Archive nous revient le 12 janvier avec son nouvel opus Restriction. Il sonne le glas des craintes de certains de voir le groupe sombrer dans l’oubli de ce qu’il fut.

Un cri du cœur et de l’âme… Voilà ce à quoi il faut s’attendre à l’écoute des nouvelles compositions d’Archive. Ce n’est pas un, mais trois singles que le groupe britannique a choisi de dévoiler. Et ce, en prévision d’un album qui, même s’il en porte le titre, rime bien plus avec révélation qu’avec Restriction. Les clips sortis simultanément confessent la volonté de Danny Griffiths et de Dairus Keeler. Elle consiste à conférer à leur productivité “suprartistique” une dimension originelle ne laissant de place à aucun compromis.

Encadrée par des écrans géants sur lesquels sont projetées les images transcendant l’univers de chacun de ces trois premiers titres, la scène est celle d’un concert. L’une de celles qu’Archive occupa de tout le son mélodique et précurseur qui le caractérise dès ses débuts. C’était en 1996 avec le Londinium Tour.

Archive : no limits

L’image au service de la musique. La musique au service du public et des fans. Voilà le message direct véhiculé dans cette perspective percutante. Celle-ci l’est tout autant que la profondeur et le sens des vidéos. Ainsi, Holly Martin s’accapare la caméra par un regard qui en dit long. Mais aussi par sa voix qui transporte chaque mot des paroles au travers de sphères harmoniques qui transpercent l’ouïe la plus réfractaire.

En parallèle, elle guide les intonations électro de Kid Corner et le loving Black and Blue vers un plane made by Archive. Il répond au rock brut épicé mais pensé du début à la fin, procuré par le titre Feel it et incarné par David Penney et son grain Yorkesque. Nul doute que Restriction s’annonce comme l’une des sorties alternatives les plus réussies de l’année. À consommer, donc, sans modération.


Archive : Site officiel | Facebook