cézaire jean janin attraction

Jean Janin aka Cézaire est de retour vendredi 6 décembre avec son nouvel EP Attraction. Trois ans après son premier Seize the Day, il place cette fin d’année 2019 sous le signe d’un métissage de genres musicaux enveloppants.

Il y a un peu plus de six ans, Jean Janin crée son label Roche Musique avec Thomas Thierry aka Kartell. Roche, en écho à ses souvenirs de vacances sur la plage embrassés par le titre Roche de Sébastien Tellier. Musique, pour cette passion qui le dévore depuis longtemps. DJ à ses heures perdues, Jean a également fait partie de plusieurs structures (Man & Man, Zappruder Records) avant de lancer la sienne. Sans omettre d’initier sa propre approche artistique à travers son projet solo Cézaire.

Officialisé en juin 2016 avec la sortie de son premier EP Seize the Day, Jean y dévoile des sonorités très vite apparentées à cette “French Touch” si caractéristique. Une expression qu’il fait alors rimer avec une perspective avant tout culturelle, au même titre que la pop en son temps. Les mois passent et Cézaire ne s’y égare pas. Au contraire : il accentue sa démarche afin de marier des musiques paraissant inconciliables pour certaines. Résultat : une Attraction qui tient ses promesses entre lui et nous.

Cézaire : séduction et collaborations

Vendredi 6 décembre sortira le second EP de Cézaire : Attraction. Dévoilé en avant-première le 29 novembre dernier au NF-34 à Paris, ce nouveau cinq titres lui donne l’opportunité d’explorer les confins des liens humains. Y compris ceux qui ne se dévoilent pas. Dans ce sens, il a initié certaines collaborations d’exception à l’instar de celle avec la Suédoise Ayelle pour son morceau The Answer. Mais également celle avec Phabo et Jordan Lee pour le titre You Came in Time en première plage.

Entre hip-hop, trip-hop et électro, Attraction invite à baisser les armes puis à se donner. L’EP est “une suite logique” selon les propres termes de son créateur. Et ce, tant musicalement que dans le cadre de sa conception du rapport à l’autre. À travers ces liens invisibles, Cézaire plane littéralement. Il s’extirpe de l’emprise d’une réalité qui voudrait lui faire oublier toutes les autres.

 



Cézaire : Facebook | Crédits photos : Sylvain Lewis