Menu Fermer

Coco Bans | Spécialement vôtre

coco bans ep aka major heartbreak the beginning skriber

Allyson Ezel est l’instigatrice du projet musical Coco Bans. Elle en révèlera son second EP, aka Major Heartbreak : The Beginning, vendredi 22 janvier 2021.

Dans une première manche, une famille d’artistes, avec le père guitariste et la mère peintre. Dans la seconde, une série d’influences qui résonnent telles des évidences lorsqu’on écoute son travail. À l’instar de Tracy Chapman, Fleetwood Mac, Björk et Imagine Dragons. Lorsque l’Américaine Allyson Ezel déserta les défilés et les tendances, elle devint Coco Bans.

Qui est-elle ? Une artiste qui écrivait dans son coin, depuis des années, sans trop en parler. Qui extériorisait en silence pour éviter de se faire remarquer. Mais qui ne put empêcher ses premières créations d’arriver jusqu’aux oreilles de son ex-mari. Ni une, ni deux, ce dernier lui offrit sa première guitare pour qu’elle mette tous ses textes en chansons. Dès lors, son destin fut scellé.

So stupid to be brave ?

Après un premier EP, Fantasy & Parables, paru en février 2019, Coco Bans revient le 22 janvier avec son second : aka Major Heartbreak : The Beginning. On pense à Florence and The Machine bien sûr, à Lana Del Rey et à Ms Mr aussi. Mais on se dit surtout que cela aurait été vraiment dommage qu’elle passe à côté d’elle-même. Car Coco Bans s’inscrit dans cette si jolie tradition des mélodies qui ne sauraient être sans les textes.

Auteure, compositrice et interprète pleinement imprégnée de la culture musicale et littéraire française, Coco Bans n’en omet pas pour autant ses propres traditions. Celles de l’Iowa, sa patrie d’enfance ; celles de New York, ses buildings et sa vie so hectic. Toutes ces connexions forment un EP précieux. Avec, en première plage, un duo avec Von Pourquery récitant du Baudelaire, comme pour invoquer l’esprit de Gainsbourg. No Blame to suffer : dans le Jardin du Luxembourg de Coco Bans, l’urgence mélancolique de Bertrand trouvera un nouvel élan.


Coco Bans : Facebook | Crédits photos : Iris Dracos assisté par Dylan Jolly, coiffure & maquillage : Selena Lagab-Jullion, costume : Salomé Brussieux

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :