erica buettner the book of waves

Sept ans : c’est le temps qu’il aura fallu à Erica Buettner pour sortir son second album studio. Intitulé The Book Of Waves, il paraîtra le 20 septembre. Au programme : une plongée dans les élans folks des années 70, et quelques brasses dans cette mer de lave qui lui conféra le feu nécessaire dans sa lutte pour sa survie.

Baroudeuse avant d’être auteure-compositrice-interprète, Erica Buettner a fait rapidement du voyage son cheval de bataille. Originaire du Connecticut, elle s’enticha très vite de la vie parisienne et de son potentiel créatif. Elle y fit d’ailleurs ses premiers pas en tant que musicienne professionnelle, en enregistrant à Montmartre son premier opus True Love and Water, collaborant pour l’occasion avec le songwriter français Pierre Faa.

L’album sort le 1er janvier 2011. En parallèle, elle fait une excursion au Portugal et tombe amoureuse du pays. Exilée volontaire, vagabonde par conception, Erica Buettner est tout à la fois étrangère et chez elle où qu’elle aille, physiquement et par ses chansons, notamment, en reprenant le titre C’est Julien, originellement interprété par Marie Laforêt, et en participant à la chanson de Pierre Faa, Kokoru Iyasu, dédiée aux victimes du tremblement de terre et du tsunami ayant eu lieu à Tohoku au Japon.

Elle lutte, elle se débat, elle, résistera

Erica Buettner quitte le Portugal et s’installe à New York en 2016. Retour aux sources, aux racines pour brûler celles du mal qui la ronge. Le cancer du sein qu’elle déclare met sa vie en péril à trois reprises. La bataille a fait rage : Erica Buettner en sort victorieuse, et reprend aussitôt le chemin des studios parisiens pour enregistrer The Book Of Waves.

Onze titres écrits durant ses années passées au pays du fado le composent. Onze chapitres d’une œuvre révélant une proximité avec l’essentiel de l’être, connecté à la découverte, aux souvenirs, à la vie. Ses grandes sœurs, Joan Baez et Joni Mitchell, ne l’ont jamais quittée. Et dans ce Train to Porto, Rome n’est pas très loin. À travers cet affrontement entre loups, le Chaos Reign ouvre la voie d’un espace Cosmic, naturel plus que surnaturel, enfoui en chacun. Enfoui en Erica Buettner, depuis toujours.