jordan mackampa foreigner debut album

De sa seule volonté, Jordan Mackampa a fait de sa vie ce à quoi elle devait ressembler. Dans son premier album Foreigner à paraître vendredi 13 mars, il livre certains secrets de sa réussite. Il suffit de lire entre les lignes.

Elle est sans doute l’une des plus osées qu’il put prendre durant toute sa vie. Il y a quelques temps de cela, Jordan Mackampa lâche ses deux jobs alimentaires pour se consacrer exclusivement à sa musique. Une initiative qui en aurait effrayé plus d’un en cette époque si instable. Pourtant, le jeune auteur, compositeur et interprète londonien n’hésite pas et fait le grand plongeon. Résultat : il se produit désormais dans le monde entier.

Après la sortie de son premier EP Physics en septembre 2016, puis celle de son quatre titres Tales from The Broken moins d’un an plus tard, il multiplie les singles et les tournées. Son premier album Foreigner, à paraître ce vendredi, forme la quintessence d’un métier qu’il incarne grâce à toutes les expériences qu’il connaît aux quatre coins du globe. Une ode à l’égarement, à l’exploration, à l’intuition. Une douce caresse née dans les quelques mots qu’il pianote d’abord sur son smartphone. Avant qu’ils ne deviennent cette rengaine invitant les notes à s’y lover.

Jordan Mackampa : de virages en étages

Présenté aujourd’hui comme l’afro crooner au talent émouvant, Jordan Mackampa rend avant tout hommage à ses origines par les liens intimes qui l’unissent à sa mère. Mais aussi aux grands noms de la musique soul qu’elle lui fit découvrir tout petit, à l’instar de Marvin Gaye, de Bill Withers et de Curtis Mayfield. Le Congo, les Midlands, Londres : en réalité, le monde n’est jamais trop vaste pour celui qui sait initier une approche pop-folk étonnante qui lui va comme un gant, comme par exemple dans son titre Tight en troisième plage.

Empli d’émotions indélébiles telle celle du souvenir de son concert au British Summer Time Festival au côté de Tom Petty, juste avant que celui-ci ne rende l’âme, Jordan Mackampa nourrit à son tour le cœur de ses auditeurs d’intentions tendres inspirées par son propre parcours, sa considération de lui-même, ses envies et sa détermination. Le Foreigner n’en est un qu’à l’égard de lui-même : raison de plus pour Jordan Mackampa de dire ce qu’il fait et de faire ce qu’il dit, écrit, pense. Au bout du compte, l’espace tout entier devient son terrain de jeu. Tout comme le seront les planches du Nouveau Casino de Paris le 16 mai prochain.

 


Jordan Mackampa : Site officiel | Crédits photos : Josh Shinner