quentin sauve whatever it takes

Aux antipodes de son groupe hardcore Birds in Row, Quentin Sauvé revient vendredi 1er février avec son nouvel album Whatever it Takes. Entre folk sensible et battements rocks intrusifs, sa voix rôde et plante au cœur une poignante contemplation.

Throw Me Off The Bridge : sans doute certains d’entre vous se souviendront-ils de ce petit bout de mec qui, à la suite de sa participation à de nombreux autres projets musicaux à l’instar d’As We Draw, se jetait seul dans le vide d’une aventure rien qu’à lui. Ce premier nom de scène, c’était le moyen que Quentin Sauvé avait trouvé pour demander à ses potes d’enfance de l’aider à s’envoler. Et ce fut chose faite.

Throw Me Off The Bridge sort un premier mini-album éponyme en avril 2014, puis son EP April Showers deux ans plus tard. Puis les événements s’accélèrent. Whatever it Takes est enregistré en décembre 2017. Le mois suivant, c’est au tour de Birds in Row de faire ses prises pour son album We Already Lost the World, qui paraît en juillet 2018. Les concerts se multiplient avant, pendant et après cette sortie. Ils s’éternisent jusqu’à la fin de l’année.

Quentin Sauvé : Ghosts and Dead

Le 1er février 2019, Quentin Sauvé revient donc avec Whatever it Takes, un mini-album portant son véritable nom, pour la première fois. De quoi marquer l’avancée. De quoi la matérialiser par un effet miroir suggérant la continuité, à l’instar de cette Dead Place révélée en 2017, marquant la Dead End de tous ces doutes qui n’eurent jamais lieu d’être.

Love is Home, il s’agit à présent de se laisser piéger par cette naïveté abandonnée en toute conscience. Les vocalises de Quentin Sauvé profilent ses intentions vibrantes. Dans la subtilité ultra-pensée des accords, la volonté d’explorer d’autres harmonies rocks, jusqu’à ce que tout ne soit plus. Disappear. Jusqu’à ce que tout recommence.

Quentin Sauvé se produira au Bateau Ivre à Rennes le 31 janvier, point de départ d’une tournée internationale qui passera notamment par le Royaume-Uni, l’Allemagne et les États-Unis.

 


Quentin Sauvé : Facebook