the wash just enough pleasure to remember

Il faisait déjà partie de la Moodlist #8 Skriber partagée en octobre. Le duo The Wash sort cette semaine son premier album : Just Enough Pleasure to Remember. Entre électro et pop folk nostalgique, ses onze plages n’ont pas fini de vous faire voyager.

The Wash est le projet musical porté par David Quattrini et Jérôme Plasseraud. Le premier est originaire du Massachusetts aux États-Unis. Il est la voix du duo mais aussi aux claviers. Le second est Parisien. Il n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a multiplié les collaborations depuis 2010. Multi-instrumentiste, compositeur, arrangeur et producteur, il a notamment co-réalisé le second album de Rose en 2011. En parallèle, il met son savoir-faire artistique au service du cinéma (Mike, L’écume des jours, Les invisibles) et de la publicité (Sisheido, Lancôme, McDonald’s).

La rencontre qui eut lieu entre David Quattrini et Jérôme Plasseraud il y a quatre ans déboucha sur un premier morceau. Ils le nommèrent Shared Walks : de quoi marquer le début d’une longue série de nouveaux titres dont certains furent révélés fin 2019. Tout d’abord, le titre Summer : il prolongeait l’été grâce aux nombreux souvenirs estivaux des deux compères. Suivirent Strange Gift deux mois plus tard, aux contours plus électro. Enfin, Morning Lights, dernier single en date dévoilé début janvier. Il s’agit d’une jolie déclaration amoureuse illuminée par les rayons d’un soleil matinal.

The Wash : un rappel et un appel

Dans Just Enough Pleasure to Remember, The Wash ne s’embarrasse pas des circonvolutions habituelles. On perçoit aisément la connivence artistique désormais inscrite dans les gènes du duo. L’album est à la fois un rappel et un appel. À la mémoire qui peut flancher – parfois – répondent des élans nourris d’ambitions positives que The Wash partage simplement. C’est le cas notamment dans son morceau Invention. Sa part mystérieuse n’en souffre pas, au contraire : on est sensible aux émotions développées dans Holden. On s’interroge sur l’origine d’une telle mélancolie.

Après son concert qui se tiendra ce soir à l’Alhambra à Paris et qui lui permettra déjà de révéler certains de ses titres inédits, le duo se produira sur la scène de la Boule Noire le 25 février prochain dès 19h30. Loane, avec laquelle Jérôme Plasseraud a déjà eu l’occasion de travailler par le passé, y jouera son set piano/voix. Une soirée résolument placée sous le signe de la délicatesse et d’une envie. Celle de croiser des univers plus que le fer. Des mondes qui ont tout à apprendre les uns des autres.



The Wash : Site officiel