peter perrett humanworld

Peter Perrett a fait son grand retour en 2017. Il l’officialisa avec son premier album solo How The West Was Won. Le 7 juin prochain, il remettra le couvert avec Humanworld. Entre-temps, il se produira le 3 juin au Café de la Danse à Paris.

Peter Perrett, l’ancien leader de The Only Ones, revient sur le devant de la scène avec son second opus intitulé Humanworld. Pour ce nouveau chapitre, il continue de disséquer le romantisme et la politique. Comme toujours, il manie l’ironie et l’humour sarcastique avec vigueur. “Ce disque est devenu plus urgent et les chansons sont plus concises”, explique t’il. “Je n’aime pas les mots tels que progression. Mais j’espère que c’est plus intéressant sur le plan textuel et sonore que sur How The West Was Won.”

Son groupe actuel comprend ses fils Jamie et Peter Jr à la guitare et à la basse, le batteur Jake Woodward, Jenny Maxwell (synthétiseur Microkorg, alto, choeurs) et Lauren Moon (claviers, batterie, chœurs). Le band est très uni. Il a affiné cet album et le précédent lors des nombreux concerts ayant eu lieu partout en Europe.

Peter Perrett : sage dualité

Peter Perrett n’a pas échappé à son passé. “Le pouvoir intérieur est positif, même si le pessimisme a de lourdes connotations”, confie t’il. “Il y avait une partie de moi, qui persiste peut-être encore aujourd’hui, qui se fout de tout. D’où mon attirance pour l’évasion. Mais avoir des enfants a changé cela. D’où le titre de l’album.”

Après des années à avoir sans doute trop tiré sur la corde, Peter Perrett est en train de se reconstruire, de reconstruire sa famille et son art. Son fils Jamie contribue également à une chanson de l’album : Master of Destruction. Il s’agit justement de l’histoire de la reconstruction d’une famille, succédant des épisodes jonchés de chaos et de dépendance.

 


Peter Perrett : Site officiel | Facebook | Sources : Domino