alvvays antisocialites

Six ans déjà que le groupe indie pop canadien Alvvays parcourt le monde avec ses mélodies intuitives et planantes. Il sort ce vendredi son second album, Antisocialites, et part dès demain en tournée en Amérique du Nord et en Europe, en faisant escale à Paris au Point Éphémère lundi 11 septembre.

Molly Rankin mène Alvvays la partie : elle le prouve une fois de plus dans le nouvel opus du groupe à paraître vendredi. Antisocialites témoigne clairement du positionnement de son band et s’inscrit dans la continuité de son parcours musical qu’elle initia pourtant seule en 2010 avec son EP She.

Fille de John Morris Rankin, pianiste du groupe de folk celtique The Rankin Family qui connut en franc succès dans les années 90, Molly Rankin a dans le sang la volonté de marquer les esprits sur la durée, et autour d’elle, les familles pour l’y aider : celle qui la porta jusqu’à son destin, celle aussi qu’elle composa elle-même lors de la formation d’Alvvays.

Une nostalgie embrasant les postures

Alvvays éprouve des fragments de sentiments exprimés dès 2014 dans un premier album éponyme faisant la part belle à la jangle pop, un “dérivé” du rock alternatif né dans les années 80, fortement influencé par des groupes comme The Byrds.

Dans Antisocialites, Alvvays persiste et signe. Le groupe explore encore ses ressources et les partage, jusqu’à puiser dans celle qui saura atteindre le cœur. In Undertow ouvre ainsi la série de ces dix compositions originales et inédites, en laissant sur le palais cette saveur amère, intense, qui s’éternise.

Rendez-vous lundi prochain dès 20h au Point Éphémère à Paris pour goûter à l’onctuosité crépitante d’Alvvays et expérimenter à votre tour, si ce n’est pas déjà fait, les incidences d’une musique sachant aussi titiller le monde et ces autres palais des plus riches mondains.