Continuer à rouler malgré les flammes et la fumée. Poursuivre la route au-delà de cette réalité double qui en supposerait bien d’autres. L’effondrement des certitudes initie tout à la fois une science et un mythe contemporain : la collapsologie. Entre retour aux racines d’un monde tel qu’il fut un jour, ce qu’il devint et une nouvelle forme du vivant, pour Holocene et beaucoup d’autres, il n’y a qu’un pas.

Réalité double, alternative semblant limitée et limitative à première vue. Quitte à croire qu’elle existe, autant s’interroger sur ce qu’elle implique réellement. Une succession d’événements reliés entre eux par la force des choses, des souvenirs, des instincts. Par l’envie de conserver une certaine emprise sur eux ou d’y voir une évidence à la façon de Kwamie Liv. Parmi tous ces autres garçons, Cvd est celui qui a appris à créer l’étincelle. Kid Loco, celui qui souffle sur les braises sur le point de s’éteindre.

Dans les bras de la nuit, suivre l’exemple de Violet Arnold en laissant les certitudes du passé derrière soi. Lever le regard et voir ce qui se trame autour puis à l’intérieur. Le temps d’une ultime ronde avec Geowulf. Avec Boniface, faire l’expérience d’un réveil menant à l’éveil. Réalité double ou l’histoire d’un choix. Eat, Sleep, but Wake, finally ! Avec Bombay Bicycle Club, nous finissons par être sur la même longueur d’ondes. Ainsi, quand la vie paraît avancer à pas de fourmi, voyez les pas de géant qu’ils dissimulent. Appréciez le chant d’Isobel Campbell se poser en Crète, la patrie de The Afro Nick. Rendez-vous avant midi pour conjurer cette réalité double et toutes les autres. Que le soleil au zénith les embrase tour à tour. Qu’il subsiste seulement celle que vous décidez de laisser exister pour vous et pour l’autre.

Pour soumettre votre dernier clip à la rédaction Skriber : Contact | Facebook