de la romance vincent girault dreamers

Son Altess sérénissime Vincent Girault n’avait qu’une quinzaine d’années lorsque l’envie de composer ses propres morceaux l’étreignit pour la première fois. D’une conspiration électronique naquit De La Romance, un projet musical faisant la part belle à son approche instinctive. Dreamers, son second opus, est annoncé pour le 24 août.

S’il y a bien une chose dont le duo Air peut se féliciter, c’est de cette réinvention constante qu’il impulsa au sein de la communauté électro française. La preuve une fois de plus avec De La Romance, le projet musical initié par Vincent Girault et qui prit forme dès mai 2013 avec la sortie de son premier EP : As We Feel.

Déjà à l’époque, De La Romance se propageait une sensibilité qui savait ménager ses apparitions. La démarche de Vincent Girault fut celle d’un poète autodidacte, dès les premiers accords rencontrés “à l’oreille” et avec le cœur. Deux ans plus tard, son premier album éponyme paraît chez Hold On Music.

Rouge passion

Après quatre nouveaux EPs, De La Romance revient le 24 août avec un second album justement intitulé Dreamers. Au menu, plusieurs collaborations éphémères qui ne manqueront pas de marquer les esprits pour longtemps, sans nul doute. De John And The Volta à La Féline, en passant par Després et Élodie Barbey, De La Romance surgit l’évidence.

Vincent Girault, ou l’histoire d’un batteur qui devint un compositeur multi-instrumentiste, le nouvel ambassadeur De La Romance grâce aux chutes des briefs de ses clients. Une romance faite pour durer, à l’instar de ce Redream dans lequel il nous invite à plonger à ses côtés. Une chance de révéler chaque parcelle de sa filmographie intérieure, bien plus vaste qu’on ne l’aurait jamais imaginée.

 


Crédits photos : Louis Vignat