gizmo varillas out of the darkness

Gizmo Varillas sortira vendredi 5 juin son troisième album Out Of The Darkness. L’occasion d’y développer les conclusions d’une introspection profonde et de poser son regard sur son écosystème, égaré entre l’Espagne et le Royaume-Uni.

Entre pop, électro, jazz et musique du monde, Gizmo Varillas se perd bien volontiers. L’auteur, compositeur et interprète espagnol originaire de Santander fait ainsi le choix de ne point choisir. Objectif : laisser libre cours à l’expression de ses questionnements quant à son passé et les événements qui l’entourent. Résultat : un troisième opus riche de sonorités et de pistes de réflexion pour véritablement décoller. Out Of The Darkness fait tout autant la part belle aux influences plurielles de l’artiste (Jaime Torres, Gustavo Santaolalla) qu’à sa volonté de dépasser les normes qu’il s’imposa durant des années, sans l’aide de personne.

Enfant de parents divorcés baladé entre l’Espagne et l’Angleterre, Gizmo Varillas a pendant longtemps méconnu son identité. Croulant sous le poids d’un manque de confiance et d’estime de lui-même, il use de la musique pour exprimer ce qu’il avait le temps, avant, d’observer. Doué d’une empathie hypertrophiée, il s’imprègne des interactions humaines et parcourt leurs méandres pour se trouver. Mais aussi pour en tirer une approche créative qui lui est propre, axée sur une sensibilité de chaque instant. Ainsi que sur une détermination toute nouvelle, parfaite et finalement assumée durant la composition et l’écriture de son troisième album Out Of The Darkness.

Gizmo Varillas : One Day At a Time

Après un premier album, El Dorado, paru en novembre 2016, puis un second, Dreaming Of Better Days, sorti en juillet 2018, Gizmo Varillas passe à l’action. Dans Out Of The Darkness, si les songes existent toujours, l’homme passe à l’initiative. Dans le feu de l’acte de création, il partage ses secrets. Et ce, pour lutter contre la crainte, notamment dans le titre A Silver Lining ; contre l’habitude, comme c’est le cas en douzième plage dans Keep Shining On. Toutefois, on ne saurait résister au charme de la première incarnée par Love Over Everything. Derrière l’apparente guimauve, un charengo funky qui recèle une expérience offerte sans artifice.

Révélé entre autres par le biais de premières parties d’exception lors des concerts de Seu Jorge, Natalia Lafourcade, Zaz et Jack Savoretti, Gizmo Varillas se distingue également par des collaborations faisant sens. C’est à nouveau le cas dans Out Of The Darkness. Notamment pour l’excellent titre Saving Grace, travaillé en collaboration avec le batteur d’afrobeat Tony Allen. Que les ponts brûlent pour les bonnes ou les mauvaises raisons. Et que la Danza De Sombras tente de concrétiser d’autres opportunités, Out Of The Darkness est à l’image de son créateur. Une invitation à dépasser ses propres attitudes contraintes, à voir au-delà de ce que le regard nous donne à voir. A La Vida.

 


Gizmo Varillas : Site officiel | Crédits photos : Carsten Windhorst