wonderfool premier ep Stephan Crestani Chloé Monin

La Communication Non Violente, ça vous parle ? Pas encore ? Avec le duo Wonderfool, qui est bien plus qu’un duo en réalité, ça vous chante. Et ça vous change. Il sortira vendredi 4 octobre son premier EP. En route pour une perspective “peace and love 2.0” qui ne manque pas de répondant.

Au départ, un psychologue américain du nom de Marshall Rosenberg. Il crée un processus de communication inédit : la Communication Non Violente (CNV). Dans la foulée, il fonde un centre qui lui est entièrement dédié. Nous sommes dans les années 70. Depuis, la CNV a fait un certain nombre d’émules à travers le monde. L’idée ? Donner avec bienveillance et nourrir l’envie des autres d’en faire autant. De Carl Rogers à Gandhi en passant par l’économiste Manfred Max-Neef, chaque relation est considérée comme une opportunité nouvelle pour initier par le langage et chaque interaction une élévation individuelle et collective. C’est en musique que Wonderfool a décidé d’y apporter sa contribution.

Une fusion entre CNV et musique opérée dans un premier temps par Stephan Crestani, très inspiré par Marshall Rosenberg. Dès lors, Stephan fédère autour de lui plusieurs personnalités, notamment Nans Thomassey, le réalisateur de la série documentaire un peu barrée Nus et culottés. Mais aussi et surtout, l’interprète Chloé Monin, son binôme dans Wonderfool. Usant de la musique et de son pouvoir pour encourager la rencontre, les voici tous les deux sur le point de sortir un premier EP éponyme.

Wonderfool : au-delà du décor conceptuel

À bonne dose de sourires et de bonne humeur, Wonderfool diffuse son message pour les gens et pour la planète. Certains pourront être dubitatifs quant aux perspectives “bisounours” de certains élans. Pourtant, ils font du bien. Ils s’insinuent et permettent de concrétiser une volonté de relativiser les faits. Mais aussi une prise de distance nécessaire quant aux événements du quotidien qui s’enchaînent, parfois à la vitesse de l’éclair. De quoi passer à côté d’un essentiel. L’autre, d’une part. La vie, d’autre part. Dans ce que cette dernière a de plus simple, de plus vrai et de plus beau.

L’homme peut être autre chose qu’un loup pour l’homme, à condition qu’il s’en laisse l’opportunité et qu’il s’en donne le droit. “Entre et n’aie pas peur de voir qu’il existe ici une place pour toi.” Mais avant de rester soi, encore faut-il avoir appris à le devenir pour l’être intensément. Mais avant de ne plus avoir peur, encore faut-il retrouver le sens des choses et repositionner un grand nombre de valeurs. Pour les remettre à l’endroit et connaître à nouveau leur essence véritable. À leur manière, les mélodies de Wonderfool peuvent y contribuer.

 


Wonderfool : Site officiel | Facebook