angl paloma huon alexis lieu les jours d'orage

Si vous les interrogez, demandez-leur ce que symbolise ce feu dans leurs yeux dans Bleu plutôt que leurs raisons de chanter dans telle ou telle langue. Car Paloma Huon et Alexis Lieu ont bien plus à partager qu’une simple posture marketing. La preuve avec Les Jours d’orage, le premier album de leur duo Angl, paru le 7 avril dernier.

Angl sans e, comme deux lignes parallèles que finiraient par se confondre, vues d’en haut. L’histoire de ce duo valentinois fondé en 2017 par Paloma Huon et Alexis Lieu a de quoi susciter un bon nombre d’évocations, tantôt langoureuses, subtiles et enveloppantes. Tantôt vaporeuses, habiles et inquiétantes.

Dans un océan d’origines plurielles à la surface duquel la musique ranchera de Chavela Vargas marque la fin de la saison des pluies au Laos, le délire électro-fantasque d’Angl rime aisément avec le délice synthpop dont le groupe use et abuse, sans omettre la nuance ni son background.

Entre balancements en toute quiétude au creux de sa main, et partage d’expériences dont la noirceur certaine aurait pu en achever plus d’un, Angl dévoile dans son premier opus, Les Jours d’orage, sa servitude à l’exactitude des faits, des souvenirs. Des renoncements conjugués au passé pour fustiger les maux et faire place nette à des émotions bien plus dignes d’être ressenties et pleinement vécues.

Dans l’antre de naguère

La Franco-mexicaine Paloma Huon, qui naquit et vécut jusqu’à ses dix ans en Allemagne, garde de son enfance cette connexion singulière avec sa mère, sublimée par ses chants communiant à l’époque avec ceux de Bob Dylan et Joan Baez. Dans Les Jours d’orage, elle prend le relai sur les compositions d’Alexis Lieu, un Franco-laotien féru de métal, de rock et de dubstep.

La plume de Paloma dessine la silhouette d’Angl quand les notes d’Alexis lui donnent vie, hormis pour le titre L’arrache cœur et le titre album, pour lesquels Paloma emprunte les gants d’Alexis pour plonger ses mains dans l’articulation musicale d’expressions sonores unisexes.

Angl sans e, comme des images scabreuses d’autrefois transformées en events existentiels magnifiés. Comme pour oublier sans pardonner. Les Jours d’orage, ce sont aussi ces réalités faites de violences familiales, de maladies et de relations sous influences. Ce sont surtout des yeux grands ouverts sur toutes ces autres qui se présenteront demain, bien plus belles.

Angl, le film de vies qui auraient pu mal tourner pour beaucoup. Mais pas pour Paloma Huon ni pour Alexis Lieu. Exemples à suivre avec attention donc, et en live pour ne rien gâcher, ce samedi 26 mai au Clapier stéphanois et le mercredi 30 mai au Brise-Glace à Annecy.