folsom usine à musique toulouse

Menées par la voix rauque de Peter Cattet, les compositions rock du groupe parisien Folsom ont de quoi attirer l’attention. Son dernier album Bad Ways est sorti il y trois ans. Il sera sur la scène toulousaine de l’Usine à musique ce vendredi 23 août.

Un batteur : Léo Flank. Un guitariste qui a de la voix : Peter Cattet. Secouez puis laissez reposer le breuvage. Le calme, avant la tempête Folsom. Lancé en 2013, le projet musical des deux pères est rapidement rejoint par Florian Garcin, une autre guitariste, ainsi que par le bassiste Théo Defranoux.  Dans l’âme du quatuor : le rock, mais pas que. Entre métal, jazz manouche, soul, funk et disco, leurs inspirations sont plurielles. Elles initient une musique sachant tout autant percuter que faire danser.

Un morceau made by Folsom, ce sont d’abord des bribes de compo assemblées par la suite par Florian et Théo. Quant à Peter, c’est lui qui se charge des textes au gré de son ressenti de l’instant. Ainsi, le premier album du groupe Bad Ways paru en juin 2016 révèle une densité musicale portée par sa signature vocale. Ça sent l’invasion, ça transpire la rage et l’expression sans détour. On capte des rythmes en échos à ceux qui ont fait la renommée des Red Hot et Lenny Kravitz.

Folsom : en live, en vie

Avec nostalgie, Peter Cattet se remémore dans Bad Ways ses plus grandes émotions d’horreur. Il est aussi question de gars mal lunés qui réussissent toujours à se mettre dans des situations rocambolesques. Si l’envie de divertir est plus forte que la profondeur du mot chez Folsom, on perçoit un processus créatif à part entière qui sait faire sa place.

De quoi s’inviter les yeux fermés à l’Usine à musique vendredi 23 août dès 18h à Toulouse. En effet, le groupe s’y produira pour semer le trouble et la convivialité. En première partie, c’est le collectif Artypique qui se chargera de préparer la salle. Il s’agit d’une troupe de chanteurs, de comédiens et de musiciens en situation de handicap mental et/ou autistes. Il est soutenu depuis plusieurs années par les Parisiens de Folsom.

 


Folsom : Facebook | Crédits photos : Photograph’ink