joseph la boule noire good luck kid

Joseph est un trio de sœurs qui a fait son grand retour le 13 septembre avec la sortie son nouvel album Good Luck, Kid. Un retour ensemble, ce qui ne semblait pas être gagné. Natalie, Allison et Meegan ont donc décidé de fêter ça en partant en tournée. Elles se produiront le 9 novembre à Paris à La Boule Noire pour un concert unique.

Elles ont beau expérimenter des envies, des ambitions différentes : elles demeurent inséparables. Natalie Schepman et ses deux sœurs jumelles Allison et Meegan Closner ont une route commune à faire. Il serait vain de la feindre. Depuis le lancement en 2014 de Joseph, leur projet musical rien qu’à elles, les événements s’enchaînent et prennent une tournure qui en dépasserait plus d’un. De quoi justifier cette âme de Fighter qu’elles incarnent à la perfection.

Le flair de Natalie Schepman ne l’avait pas trompée à l’époque. En effet, c’est elle qui initie la naissance de Joseph en fédérant les voix d’Allison et de Meegan. L’idée ? Développer à travers lui des chansons égarées entre pop et folk. Dans un air du temps qu’elles sauraient faire plier à la force de leur seule volonté. Résultat : un premier album Native Dreamer Kin en mars 2014. Il dessine les contours d’un blues intériorisé depuis quelques années déjà. Et qui explose à la face de tous une fois mis en musique.

Joseph : avancer quoiqu’il en coûte

Alors oui, dit comme ça, on pense tout de suite à ces conférences à plusieurs milliers d’euros sur la réappropriation de sa vie et de son cours. Toutefois, l’approche de Joseph tend à trancher avec cette perspective. Il ne s’agit pas non plus de tomber dans un existentialisme philosophique essentialiste spirituel outrancier. Good Luck, Kid, ou sentir simplement et instinctivement la nécessite du changement pour se laisser porter par elle. Bien avant lui, en fait.

Et pour cause : à quoi aboutirait réellement la reprise en main de son destin sans l’acceptation de ce qui nous échappe et nous échappera toujours ? Derrière les mots, au-delà de l’hommage à Papi Jo et à sa bourgade américaine perdue dans l’Oregon qui s’appelait déjà ainsi depuis des lustres, Joseph réinvite la rencontre fortuite, le laisser-aller et l’inattendu. Plus que du contrôle que beaucoup pensent avoir sur leurs expériences, il s’agit en réalité d’introduire la perte de celui-ci comme l’élément déclencheur. Le point de départ d’une réaction en chaîne et de ses Side Effects. Rien à perdre, donc, à aller écouter en live les sœurs du devoir 2.0 à La Boule Noire le 9 novembre prochain : au contraire. Surtout quand le devoir désigne celui de chacun à se réaliser pleinement à travers toute la considération de soi et de l’autre.

 


Joseph : Facebook