nilufer yanya pop up label paris

Un an après la sortie de son EP Plant Feed, la Londonienne Nilüfer Yanya est revenue fin février avec un nouvel opus : Do You Like Pain ? Au programme : des sonorités underground mélangeant sensibilités atmosphériques et emballements provocateurs. Elle se produira le 9 avril au Pop-Up du Label à Paris.

Elle n’a que la vingtaine, et pourtant, on perçoit dans la jeune œuvre de Nilüfer Yanya une maturité qui transgresse le temps lui-même. Sans a priori, ancrée dans ses origines irlandaises et barbadiennes, elle se laisse embarquer dans les mélodies turques composées et/ou jouées par son père dès son plus jeune âge.

Résultat : le cosmos de Nilüfer Yanya ne transige pas avec les conceptions musicales approximatives ni avec les petits arrangements. « Les gens ne s’attendent jamais à ce que tu sois qui tu es » déclarait-elle il y a quelques mois. On veut bien la croire tant son nouvel EP Do You Like Pain ? la révèle.

Dans les mailles crochetées des deux morceaux inédits et de leurs remixes made by Alaskalaska et Jazzi Bobbi, l’expression de son rapport touchant à l’autre et de son envie de dépasser la fin pure et simple. Objectifs ? Y entrevoir et y vivre la suite de ces aventures qui ne ressemblent qu’à elle.

Question rhétorique

Do you like pain ? n’attend effectivement aucune réponse. Nilüfer Yanya, ou plutôt celles et ceux à qui la question s’adresse, la connaissent déjà. L’idée n’est pas tant de prendre un air condescendant ou d’afficher un mépris impénétrable. Il s’agit plutôt de dire les réalités émotionnelles telles qu’elles se vivent et seront vécues.

Des réalités qui prennent forme autour d’une guitare dont Nilüfer Yanya a déjà su percer un certain nombre de mystères. Elle reconnaît d’ailleurs que son processus d’écriture et de composition est étroitement connecté à l’instrument : « C’est un peu comme travailler autour de la guitare ».

À contretemps du grime de Dizzee Rascal et de Wiley, les rimes de Nilüfer Yanya déroulent le tapis rouge à ses élans jazz, trip-hop et électro. Rendez-vous lundi 9 avril dès 20h au Pop-Up du Label à Paris pour (re)découvrir ses poésies invitant habilement aux mouvements, à la danse. Les paupières closes et le regard au loin.