FREDRIKASTHAL1170

Retrouvez ce vendredi dans les bacs le nouvel EP de Fredrika Stahl sous la forme d’une bande originale aérienne et enveloppante écrite pour le film réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, et intitulé Demain.

Demain, c’est dès aujourd’hui. Qu’est aujourd’hui si ce n’est déjà hier ?

Deux semaines après les attentats de Paris, et à trois jours du lancement de la Conférence de Paris sur le Climat, le nouveau film de Cyril Dion et de Mélanie Laurent concentre les tensions plurielles d’un monde en profonde mutation. Et sa sortie, prévue mercredi prochain dans les salles, sera empreinte d’une appréhension nouvelle quant aux enjeux des problématiques globales qui se posent à l’heure où le cœur de chacun bat au ralenti malgré la ferveur solidaire qui s’exprime à travers tout le pays et le monde entier.

En signant la musique de Demain, Fredrika Stahl réalise un rêve : celui de composer une musique de film. Elle le dit elle-même dans un français qu’elle maîtrise mieux qui quiconque. Elle, venant des grandes étendues du Nord, transportant avec elle toute la fraîche poésie de sa ville natale, Stockholm. Voilà un concours de circonstances qui arrive à point nommé en ces temps troublés par la chaleur funeste des déflagrations ayant emporté trop d’innocents le 13 novembre dernier.

Le style et la tonalité des compositions de Fredrika Stahl, bien plus pop que les intrigues jazzy auxquelles elle nous avait habitués, dessinent une réflexion dépassant les thématiques sociétales et environnementales sur lesquelles le projet Demain s’appuie. Car il ne s’agit pas que d’un simple film de plus parmi tant d’autres visant à délivrer au plus grand nombre une morale écologiste alarmiste. Ni d’une bande originale décorative jouant à outrance de la corde sensible. Non. Il s’agit en fait d’une histoire, la nôtre, à la veille d’une prise de conscience globale sur notre devenir à tous.

Cyril Dion et Mélanie Laurent avaient d’ailleurs dès le départ positionné leur démarche dans ce sens en usant du crowdfunding pour collecter via le web les financements complémentaires nécessaires à la réalisation de leur projet. Résultat : plus de 440000 euros apportés par plus de 10000 Kisskissbankers.

Cette dynamique de remise en question parvient jusqu’à nous telle une invitation au voyage de notre vie. Celle de notre descendance aussi. La voix cristalline de Fredrika Stahl, à la façon d’une Kate Miller-Heidke ou d’une Yael Naïm, nous accompagne et nous laisse nous égarer dans les méandres de notre humanité. Après un élan furtif, nous prenons notre envol, puis nous nous laissons bercer par ces airs du renouveau tant attendu. Que nous embrasserons ou pas : là réside toute la question.

Les premières notes au piano, résonnant avec celles tapotées du bout des doigts par Agnès Obel, installent progressivement un temps de gravité, comme un écho à cette interrogation, dans le premier titre The World to Come.

Sentence ou libération bien humaine ? La fragilité de ce tableau terrestre nous enivre, pour nous permettre d’atterrir sans encombre jusqu’à penser à Tomorrow, débarrassés de cette sempiternelle nostalgie, les yeux rivés sur l’action, sur l’après.

Everything… is possible. C’est un temps de pause qui s’offre à nous. Prendre ce temps, l’étreindre pour agir, réfléchir, détourner, recréer. Se prendre en main. Se réveiller, enfin. Avec une émotion qui, même si elle demeure un moteur essentiel à notre avancée à tous, ne peut plus se substituer au bon sens, au concret.

More… and more. Le piano fait son retour dans le dernier morceau de cet opus. Une chanson synthétisant le sens de Demain, tant sur la toile que dans nos oreilles et dans nos esprits. Plus, toujours plus : ou comment dépasser les intérêts strictement individualistes de chacun pour les combiner, les transcender, les transmettre aux générations futures ?

Voilà un défi qui impose à nos consciences bien plus qu’il ne mérite seulement notre attention. Un défi qui concerne chacun d’entre nous parce qu’il part de nous. Au-delà des clivages politiques. Au-delà de la religion. Au-delà du système omniscient. Au-delà des clichés, des stéréotypes et des gens. Au-delà des évènements, même les plus destructeurs, les plus dramatiques. Au-delà du trépas, au-delà de la vie.

Notre monde est ce qu’il est par ce que nous sommes. Et vous, que souhaitez-vous qu’il devienne ?



Retrouvez toute l’actualité de Fredrika Stahl sur son site officiel.