alejandra ribera this island

Deux ans après la sortie de son second opus La Boca, Alejandra Ribera nous revient en France ce vendredi avec son nouvel album This Island, accompagné d’une tournée européenne qui passera dès demain par Paris au Triton.

Elle a grandi à Toronto au Canada et ses origines plurielles d’Écosse et d’Argentine lui confèrent une aura qui magnifie sa voix écorchée, rappelant dans certains de ses soupirs celles de Tracy Chapman dans son nouveau titre Carry Me. Alejandra Ribera fait partie de ces songwriters sachant conjuguer sens, symboles et émotions avec cette singularité qui ne peut laisser indifférent.

Elle obtient ainsi en 2014 le prix SOCAN Songwriting pour sa chanson I Want parue sur son second album La Boca. SOCAN pour Society of Composers, Authors and Music Publishers of Canada, dont l’évènement récompense chaque année les talents les plus prometteurs de la musique émergente canadienne.

Course en solitaire du moi

Dans This Island, Alejandra Ribera emprunte de nouvelles voies la menant aux confins de l’être à travers elle-même. Elle confie pour l’occasion les arrangements des cuivres à Bryden Baird (ayant tourné entre autres avec Feist, Michael Buble, The Temptations) et le mixage à Trina Shoemaker (Sheryl Crow) et à L. Stu Young (Prince).

Dans le mal du pays qu’elle put ressentir lors de ses séjours à l’étranger et notamment lors de son dernier en France, Alejandra Ribera trouve dans son for intérieur les éléments de gratitude et ses refrains folk rendant hommage à ses références telles Tilda Swinton et Marina Abramovic, résonnant comme des hymnes capables de remonter le moral de quiconque les écoute.

Elle les partagera demain sur la scène du Triton à Paris avant de s’envoler pour l’Allemagne puis retourner vers ses terres de toujours, au Canada.