gliz cydalima festival fatche

Entre le Jura et Besançon sévit un rock singulier. En réalité, c’est peu dire. Le groupe Gliz trace la route, porté par le timbre de Florent Tissot et des compositions viscérales. En parallèle de la sortie de son premier album Cydalima le 14 juin dernier, il ne cesse de se produire sur scène. Il sera sur celle du Festival Fatche le 9 août.

Du bien, que ça fait du bien ! Du frisson et les poils qui se hérissent. Une rage qui va chercher au fond des tripes. Bref, un rock bien dirty, avec de vrais textes et un ressenti du genre qui finit par le transcender. Merci Gliz. L’article pourrait s’arrêter là. Ceci dit, quelques présentations s’imposent. À commencer par les pères de ce projet musical.

Celui-ci fête en 2019 ses cinq ans. C’est encore jeune. Pourtant, l’expérience Gliz transpire un vécu. Celui de ses membres bien sûr, à commencer par Florent Tissot au chant, au banjo électrisé et Julien Michel à la batterie. Ils sont les cofondateurs du groupe, rapidement rejoints par le tubiste Thomas Sabarly.

Un banjo, un tuba. Du rock ? Oui, du rock. Du lourd, du sulfureux, du gémissant, de l’implorant. Du rock à la Cold War Kids, qui chante, qui interprète, là où d’autres hurleraient. C’est poignant, saisissant. L’air des montagnes a du bon. Tout comme la production artisanale de miel et de vin jaune. Le lien ? Aucun a priori. Ceci dit, en viticulture comme en apiculture, on sait depuis des lustres que la patience et l’attention font des merveilles.

Cydalima : nouvelle récolte réussie

Gliz a donc sorti son tout premier album Cydalima le 14 juin. Dans la gueule de The Cave ou dans celle de The Lion, l’atmosphère paraît plus inquiétante. Rassurez-vous : le néant et les crocs ne sont là que pour vous mettre au parfum et non pour vous becqueter. À moins que vous ne vous laissiez prendre au jeu. Il y aurait de quoi.

À travers les onze compositions originales de l’album, on passe du réveil à l’introspection. Florent Tissot parvient même à glisser son clin d’œil vocal à Klaus Meine dans Cannon. Les aficionados comprendront. Une chose est sûre : l’approche musicale de Gliz est tout autant audacieuse que profondément incarnée.

Get Out ! L’un des titres les plus emblématiques de ce premier opus nous invite à sortir de nos têtes, de nos vies, de nos réalités. Objectif ? Partir à la conquête d’un inconnu qui n’attend plus que nous pour nous étreindre. Alors, qu’attendez-vous ? Rendez-vous vendredi 9 août dès 20h sur la grande scène du Festival Fatche à Vans. A Mess is Gonna Come. A good mess, really !

 


Gliz : Site officiel | Facebook