martin mey words without boule noire

Martin Mey est revenu le 29 mars dernier avec Words (Without), un second album qui met un terme à quatre années de collaborations, de lives, de composition et d’écriture depuis la sortie de son premier en 2014, Taking Off. La Release Party se tiendra à Paris à la Boule Noire le 15 mai.

Dans le mille : c’est la première chose que l’on se dit à l’écoute de Words (Without), le nouvel opus de Martin Mey paru en mars. Et pour cause : à l’éclectisme musical souligné à plusieurs reprises, et à juste titre, par la critique répond une réflexion touchante et posée. Le nouveau bébé du Marseillais a de quoi emporter.

Martin Mey, c’est l’autre moitié du duo Ghost of Christmas. C’est l’acolyte de Simon Henner de French79, celui aussi du poète rock Fred Nevché. C’est surtout l’autodidacte qui apprend le piano sur les genoux de maman, la gratte avec les potes. Et qui dompte sa voix dans la rue pour la laisser s’exprimer librement aujourd’hui, notamment dans Words (Without) donc, aux côtés de celles des chœurs du Conservatoire de Toulon. Celle aussi de Paulette Wright, déjà présente sur son premier album Taking Off.

Now, Now, Now

Derrière l’effort d’analyse voire de dissection, la spiritualité de Martin Mey, inspirée par ses affinités avec la musique sacrée, forme une atmosphère riche de vibrations. Elles sont connectées au temps qui passe, à celui présent surtout. Love Me Now, Calm Now, Where Are You Now ? Martin Mey interroge l’autre, le proche, le public. Lui-même, aussi.

Words (Without) offre ainsi un espace électronica-folk permettant à l’auditeur de s’y projeter sans s’éterniser sur les perspectives de son créateur. L’introspection devient partagée, chantante, dansante. Les jeux des harmonies se confondent avec nos pensées. Rendez-vous le 15 mai à la Boule Noire pour les laisser s’échapper, puis se lever pour y poser vos propres mots.

 


Martin Mey : Facebook | Crédits photos : Seb Houis