soap&skin jungstotter trianon

Mercredi 17 avril dès 20h, rendez-vous au Trianon à Paris pour une soirée d’exception en compagnie de Soap&Skin et de Jungstötter. Si la première a déjà fait son trou, le second ne devrait pas tarder à emprunter la même voie : écoutez plutôt…

L’auteure, compositrice et interprète autrichienne Anja Franziska Plaschg, plus connue sous son nom de scène Soap&Skin depuis la sortie en mars 2009 de son premier album Lovetune for Vacuum, fera escale la semaine prochaine à Paris. Le Trianon lui a en effet dédié une soirée spéciale. Elle sera l’occasion de partager entre autres les titres de son troisième opus From Gas to Solid / You Are My Friend paru chez Pias Records en octobre 2018.

Une production qui est le résultat de six années d’ébauches qu’elle concrétisa en juin de la même année. Dans les mots susurrés de la petite fille qu’elle fut, Soap&Skin y a développé sa connexion à “l’Altermonde”, une nouvelle réalité plus que jamais corrélée aux gens et à ses propres expériences. Une façon également de retranscrire une histoire, “qui se répète inlassablement” entre désir, passion et obscurité.

Jungstötter : de Sizarr à lui

C’est Fabian Altstötter aka Jungstötter qui assurera la première partie de la soirée. Cet artiste allemand, également auteur, compositeur et interprète à ses heures, a débuté son parcours musical avec Sizarr, un groupe de rock alternatif formé en 2009. Il s’était illustré avec leurs différentes apparitions scéniques en Europe, notamment au Reeperbahn Festival d’Hambourg, au Airwaves Festival en Islande et au Printemps de Bourges en France.

Le premier album solo de Jungstötter, Love is, est sorti le 1er février en digital. Il fait écho à ses références musicales à l’instar de Scott Walker, Neil Young et Mark Hollis, la voix de Talk Talk, disparu en février dernier. Il a été enregistré avec un nombre limité d’instruments, comme pour toucher à un essentiel évoquant à tour de rôle le sentiment amoureux et le désir de réalisation de soi. La voix de Jungstötter rappelle celle d’un Black dans son tube Wonderful Life, ainsi que celle de Chris Isaak. Elle est empreinte d’une émouvante gravité qui se joindra à nouveau à celle de Soap&Skin, comme ce fut déjà le cas en janvier sur le titre composé par Jungstötter : Wound Wrapped in Song.