soja triani nouvelles concert ferrailleur

Le duo Soja Triani a sorti le 8 novembre 2019 son premier album Nouvelles. Ses composantes n’en sont pas à leur coup d’essai et ça s’entend. De quoi se sentir pousser des ailes puis réserver sa place pour leur concert nantais au Ferrailleur les yeux fermés.

Dans un bain électro saturé de bonnes ondes et pimenté à la pop, les textes de Soja Triani mijotent. Ils plaisent tout autant aux végans jusqu’au-boutistes qu’aux carnivores convaincus. Et c’est dire si le consensus qu’ils forment ressemble prodigieusement à une évidence. Des projections astrales téméraires aux introspections les plus farfelues, ces mots témoignent de l’attention particulière que le binôme apporte à la conception de sa musique minimaliste, riche de sensations et de promesses.

D’où vient-il ? Tout d’abord, commençons par l’enchanteur du son. Dans la famille Sauvé, donnez-moi l’autre frère… En effet, Skriber avait déjà eu l’opportunité l’année dernière d’évoquer la sortie de l’étonnant album de Quentin, Whatever It Takes. Cette fois-ci, c’est Amaury qui s’y colle. En parallèle de l’ouverture à Laval de son propre studio d’enregistrement, The Apiary, en juillet 2015, il rejoint le projet musical Soja Triani initié par l’Ancenien Tom Beaudouin. D’ailleurs, celui-ci avec déjà bossé avec Quentin par le passé pour son autre projet Throw Me Off the Bridge. En somme, une histoire de famille. De frères de sang et de frères de création.

Soja Triani : une chouette grimpette

Qu’on aime ou pas les télénovelas à la ligérienne, celles-ci ont a minima le mérite de révéler une effervescence musicale très concrète et évolutive dans nos bonnes vieilles régions françaises. Et oui, il s’en passe des choses loin de Paris ! Et de belles choses même, si on prend le temps de les écouter. Le premier album de Soja Triani, Nouvelles, est sorti le 8 novembre 2019. Il s’agit d’une autoproduction hébergée à prix libre sur souterraine.biz. Ses sept plages versent dans un experimental suggestif qui façonne l’oreille de l’auditeur plus que de simplement y pénétrer.

Ainsi, on est attendris par l’intro de ce Futur en mode Sigur Rós. Tout autant que par l’interprétation de Tom, avec cette diction nourrissant des échos à celle d’Étienne Daho. Sans parler de ceux à Fyfe, animés puis ravivés, encore et encore, notamment dans ce Rêve d’écuyer. Il faut dire que le Grand Voyage ne suit pas forcément Le sens du courant. Après tout, c’est bien connu. Sortir des sentiers battus, prendre ses distances avec la ligne du temps. Et si, à votre tour, vous en faisiez de même ? Rendez-vous samedi 18 janvier dès 20h30 au Ferrailleur nantais pour réaliser votre première bonne résolution de l’année.

 


Soja Triani : Facebook | Bandcamp | Crédits photos : Florian Renault