Menu Fermer

Hayden Thorpe | Trois titres, trois questions, une infinité à raconter

hayden thorpe aerial songs EP

Il nous avait déjà ensorcelés en mai 2019 avec la sortie de son premier album solo Diviner. Hayden Thorpe est revenu le 16 octobre 2020 avec un nouveau trois titres médusant. Aerial Songs confirme sa sensibilité artistique à fleur de peau. L’occasion de l’interroger sur sa propre condition d’homme, au cœur d’un infini naturel qu’il ressent intensément. Une condition d’homme façonnant aussi le caractère immuable de ses nouvelles mélodies.

Bonjour Hayden, c’est un vrai plaisir de te retrouver. Tu as sorti la semaine dernière ton nouvel EP Aerial Songs. Celui-ci sonne comme un nouvel écho à ta maturité. À une connexion profonde à l’essentiel de ce qui nous entoure. Pourrais-tu partager avec nous un moment singulier que tu as vécu en pleine nature (à Lake District ou ailleurs) et qui t’a renvoyé à ta fragilité d’homme ?

Hayden Thorpe : Il y a une cachette d’oiseaux près d’un marécage, non loin de la maison où j’ai grandi étant enfant. Une fois, j’ai regardé un beau martin-pêcheur bleu et vert néon attraper du poisson depuis un perchoir, à seulement quelques mètres de moi. À ce moment-là, je me suis senti vraiment chanceux de pouvoir profiter d’un show privé donné par une créature si extra-terrestre. Son aérodynamisme était parfaitement adapté pour se déplacer entre les mondes, au-dessus et en-dessous de la surface de l’eau. L’expérience humaine n’est qu’une toute petite fenêtre sur les évolutions et les possibilités du monde naturel. J’ai vu de petits cerfs passer calmement au même endroit et des buses tourner au-dessus. Du coup, je vais à cet endroit pour méditer. J’y vais également pour boire mon café, pour réfléchir. À proximité, il y a un pub. Je m’y rends pour célébrer toute “percée” que je peux y avoir.

Tu menas le groupe Wild Beasts pendant quinze ans. En septembre 2017, cette aventure incroyable s’est achevée. Elle t’a mené, tout comme tes autres expériences musicales et personnelles, là où tu en es aujourd’hui. Et notamment à cette vive expérimentation de ton environnement naturel, ici, au Lake District, dans ta région natale de Cumbria. Malgré tout, ton ancien groupe te manque-t-il ?

Hayden Thorpe : Non, Wild Beasts ne me manque pas. Je chéris l’expérience et l’amitié que j’ai partagées avec mes frères et mes camarades de groupe. Mais rien ne nous manque lorsque nos rêves se sont pleinement réalisés. Être dans un groupe est une façon très unique de vivre sa vie. Sans doute m’arrivera t’il encore d’avoir des flashbacks sur un moment drôle ou scandaleux, que je vécus dans une partie lointaine du monde avec le groupe. Alors, je serai reconnaissant d’avoir connu ce moment. Mais désormais, je suis absorbé par ma propre mission. Notamment à travers cette plénitude qui devient possible en vivant par la musique. J’ai réalisé que la paix et l’énergie forment mon travail d’aujourd’hui. Et j’ai la chance d’avoir un certain nombre de partenaires avec lesquels partager ce voyage.

“Je pense que c’est la première fois que mon style de vie, ma musique et mon être occupent tous la même ligne. Le secret n’est pas à découvrir ailleurs : il est juste ici.”

L’UNESCO a ajouté le Lake District au patrimoine mondial de l’humanité en juillet 2017. Il a inspiré de nombreux poètes anglais à l’instar de William Wordsworth. Quelles sont les perspectives que le Lakeland a déjà pu t’offrir pour tes créations musicales à venir ?

Hayden Thorpe : En fait, j’ai réalisé que toute musique n’est finalement qu’un miroir de formes et de motifs naturels déjà existants. Par conséquent, j’ai l’impression d’avoir trouvé une source infinie de matière. D’une certaine façon, je suppose que mon métier consiste à en capturer l’essence. Et ce, pour mettre en bouteille le sentiment de crainte que le monde naturel inspire. Parfois, en écrivant des chansons, tu découvres des choses qui étaient là depuis toujours. Attendant patiemment que tu ne les découvres. Dans le Lake District, j’ai tout un monde en miniature à explorer et à exprimer. Je pense que c’est la première fois que mon style de vie, ma musique et mon être occupent tous la même ligne. Le secret n’est pas à découvrir ailleurs : il est juste ici.


Hayden Thorpe : Site officiel | Crédits photos : Jamie Adair

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :