awir leon sunny giants and remixes

Awir Leon s’était déjà fait remarquer dans nos pages fin 2017 lors de la sortie du premier album du trio Unno. Il revient à La Philarmonie de Paris du 22 au 26 mars pour présenter Sunny, une pièce de danse née de sa collaboration avec le chorégraphe Emanuel Gat, sur les morceaux de son projet de remix : Giants (And Remixes).

Le 23 février dernier, François Przybylski, plus connu aujourd’hui sous son nom de scène Awir Leon, nous proposait une version inédite de son album Giants paru en octobre 2016. Giants (And Remixes) fut ainsi l’occasion de repenser ces créations après ses multiples scènes en solo, mais aussi avec la pièce de danse Sunny, chorégraphiée par son ami de longue date, Emanuel Gat.

La promesse de Sunny tient à une connivence artistique évidente entre les deux hommes. Deux âmes explorant les confins d’une symbiose onirique, au cœur de laquelle la poésie mouvante initiée par les sonorités si distinctives d’Awir Leon répond à la partition émouvante tracée par les élans contemporains d’Emanuel Gat.

Une symbiose qui doit sans doute beaucoup à ce chassé-croisé initié par les deux hommes durant ces dernières années. Alors que le premier profita de sa carrière de danseur pour développer son projet musical, le second commença à étudier la musique avant de se tourner progressivement vers la danse : de quoi donner le tournis.

L’essence des sens

Un tournis qui se prolonge et qui se diffuse au plus grand nombre dans Sunny, alternant les douceurs euphoriques et les envolées électriques. Sur scène, les dix danseurs de la pièce expriment une liberté à multiples facettes.

L’incandescence des mouvements rime avec cohérence. L’intensité des exécutions, avec puissance. Sur les airs joués en live par Awir Leon pouvant évoquer l’élégance d’un Fyfe, la dinguerie d’une Björk et la voracité d’un Radiohead (notamment dans Amnesiac), l’émotion devient un sens à part entière.

Nothing Goes Undone : tout est voué à se rencontrer, à se connecter, à se partager, à se ressentir ensemble. Rendez-vous à la Philarmonie de Paris dès le jeudi 22 mars à 20h30 pour vivre et revivre l’expérience, à l’écoute d’une nature toujours plus proche de vous, à deux pas de ce que chacun pourrait effectivement en faire.